(Washington) Les États-Unis ont de nouveau enregistré mercredi plus de 2000 décès supplémentaires du coronavirus en 24 heures, portant le bilan total à 73 095 morts depuis le début de la pandémie, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Agence France-Presse

Ces 2073 décès supplémentaires ont été recensés entre 20 h 30 locales mercredi et la veille à la même heure par l’université, qui actualise ses données en continu.  

Les États-Unis comptent par ailleurs plus de 1,22 million de cas officiellement diagnostiqués, dont quelque 190 000 personnes déclarées guéries. Ils ont réalisé plus de 7,75 millions de tests de dépistage, de même source.

Après un plus bas depuis un mois lundi, avec un bilan journalier redescendu à 1015 morts supplémentaires, celui-ci a donc redépassé depuis deux jours la barre des 2000 morts, un plateau dont le pays peine à redescendre.  

Malgré ces chiffres, la Maison-Blanche concentre depuis plusieurs jours son message sur le déconfinement en cours.

À New York, épicentre de l’épidémie américaine, le nombre de morts supplémentaires déplorés chaque jour a fortement baissé, mais d’autre foyers sont apparus, comme la région de la capitale Washington.  

Les États-Unis sont de loin le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas détectés, selon les données officielles. Toujours en valeur absolue, c’est-à-dire sans prendre en compte la taille de leur population, les quatre autres pays les plus affectés sont le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne et la France. Donald Trump a toutefois régulièrement accusé la Chine de mentir sur son bilan.  

La crise liée à la COVID-19 est « pire que Pearl Harbor », a déclaré mercredi le président américain. « C’est pire que le World Trade Center. »

« Il n’y a jamais eu une attaque de cette nature. Et cela n’aurait jamais dû arriver », a-t-il ajouté.