(New York) Un juge fédéral de Manhattan a invalidé mardi l’annulation de la primaire présidentielle démocrate de l’État de New York, décidée unilatéralement par le bureau électoral, qui pourrait faire appel.

Agence France-Presse

Soutenu par le parti démocrate, le bureau des élections de l’État avait préféré annuler le scrutin pour cause de pandémie de coronavirus mais aussi parce que la primaire démocrate était déjà jouée en faveur de Joe Biden.

Mais l’un des candidats, Andrew Yang, qui avait pourtant jeté l’éponge dès le 11 février, avait saisi la justice fédérale pour contester cette annulation, qu’il jugeait arbitraire et non conforme aux principes démocratiques.

Le principal concurrent de Joe Biden, Bernie Sanders, avait lui qualifié cette annulation de « scandale » et de « coup porté à la démocratie américaine ».

Bien qu’ayant abandonné lui aussi la course, le 13 avril, il avait demandé à ses sympathisants de voter pour lui lors des dernières primaires démocrates pour pouvoir peser dans le débat au sein du parti et influencer le programme de Joe Biden.

Dans sa décision, la juge Analisa Torres a relevé que New York était le seul État parmi ceux plus sévèrement touchés par la pandémie à avoir annulé sa primaire.

La magistrate a également souligné que des primaires démocrates étaient toujours prévues ce jour-là dans l’État de New York, pour les scrutins législatifs local et national, ce qui fragilise l’argument lié à la pandémie.

Enfin, elle a estimé qu’il y avait « un intérêt public significatif à permettre que cette primaire se tienne avec l’ensemble des candidats ».

Tous les candidats inscrits à la primaire démocrate de New York sont donc désormais autorisés à participer, y compris Elizabeth Warren ou Michael Bloomberg.  

« Les avocats du bureau électoral étudient la décision et les possibilités » qui s’offrent à eux, notamment un appel, a indiqué mardi le bureau dans une déclaration transmise à l’AFP.