(Manchester) Trois jours après le fiasco du premier vote des primaires présidentielles démocrates dans l’Iowa, les candidats Pete Buttigieg et Bernie Sanders étaient jeudi au coude-à-coude, selon les résultats complets du parti qui n’a pas proclamé de vainqueur à ce stade.

Michael MATHES avec Léo MOUREN à Washington
Agence France-Presse

Ce décompte – qui place le modéré Pete Buttigieg en tête d’un cheveu devant le sénateur Bernie Sanders – intervient quelques heures après l’appel du chef du parti démocrate Tom Perez à réexaminer les résultats.

« Cela suffit. En raison des problèmes qui sont apparus dans l’application du processus de sélection des délégués, et afin que les gens aient confiance dans les résultats, j’appelle le parti démocrate de l’Iowa à commencer immédiatement un réexamen », a tweeté Tom Perez, sans donner de détail.

Mais en raison d’un bogue informatique de l’application mobile du parti démocrate, celui-ci n’a déclaré aucun vainqueur jeudi soir.

Ce fiasco a gâché le lancement des primaires démocrates et fait le bonheur du camp de Donald Trump. Il pourrait bien précipiter la fin du système très particulier et très critiqué des « caucus » en Iowa, où les électeurs ne votent pas avec des bulletins, mais dans des assemblées publiques, selon des règles absconses.

D’après des résultats portant sur 100 % des 1765 bureaux de vote de l’Iowa, Pete Buttigieg, 38 ans et ancien maire de South Bend (Indiana) a obtenu 26,2 % des suffrages, talonné par le sénateur socialiste Bernie Sanders, 78 ans, avec 26,1 %.

La sénatrice progressiste Elizabeth Warren restait en troisième position à 18,0 %, tandis que l’ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden, est arrivé quatrième avec 15,8 % des voix. La sénatrice du Minnesota Amy Klobuchar a engrangé 12,3 % des votes.

« Trop compliqué »

Mais les deux candidats en tête revendiquent chacun la victoire selon des critères différents.

PHOTO STEPHEN MATUREN, AFP

Elizabeth Warren, sénatrice du Massachusetts, et Bernie Sanders, sénateur du Vermont.

Pete Buttigieg avance une « victoire stupéfiante » depuis lundi en nombre de délégués que l’Iowa enverra en juillet à la Convention nationale. Mais « en termes de vote populaire, nous avons remporté une victoire décisive », a proclamé de son côté le sénateur Bernie Sanders. Son argument est qu’il a remporté dans tous les cas 6000 voix de plus que Pete Buttigieg au premier tour.

« Ce qu’il s’est passé avec le parti démocrate de l’Iowa est un scandale, qu’ils aient été aussi mal préparés », a-t-il dénoncé, en proclamant être le vainqueur incontestable, lors d’une conférence de presse à Manchester, dans le New Hampshire.

Quoi qu’il arrive, les deux rivaux auront sans doute onze délégués chacun à la convention nationale, sur les 41 envoyés par l’Iowa, a dit Bernie Sanders, en raison de la nécessité d’arrondir.

« Les caucus de l’Iowa sont bien trop compliqués », a conclu le sénateur Sanders, pressé de tourner la page et de se concentrer sur l’élection primaire du New Hampshire mardi, qui se fera là à bulletins secrets.

Justement depuis le New Hampshire, Pete Buttigieg ne s’est pas éternisé non plus sur l’Iowa.

« Ce fut une semaine extraordinaire, nous sommes absolument gonflés à bloc par l’énergie qui nous accompagne ici », a-t-il dit lors d’une réunion à Merrimack.

La campagne continue

Les résultats des « caucus » de lundi, des assemblées d’électeurs qui se regroupent par candidat, en deux tours, n’ont pas été publiés en temps et en heure en raison d’un bug dans l’application mobile de remontée des chiffres.

PHOTO JIM WATSON, AFP

Joe Biden, l'ancien vice-président de Barack Obama, et Pete Buttigieg, maire de South Bend, en Indiana.

Le parti démocrate de l’Iowa a alors décidé de vérifier manuellement les résultats et de les publier progressivement, ce qu’il a fait depuis mardi.

Mais des erreurs et des incohérences sont apparues dans les tableaux publiés sur l’internet, avec par exemple des variations impossibles entre le premier et le second tour, ou des totaux qui ne correspondent pas.

La campagne, cependant, continue. L’équipe Sanders a annoncé jeudi avoir levé 25 millions de dollars en janvier, un record.

Dans le même temps, Joe Biden et Elizabeth Warren ont été obligés de réduire la voilure. Le résultat de la sénatrice progressiste du Massachusetts l’a obligée à retirer 500 000 dollars de publicités télévisées dans le Nevada et en Caroline du Sud, des États cruciaux.

« Je m’attendais à faire mieux », a reconnu mercredi Joe Biden, premier dans les sondages nationaux, lors d’un débat organisé par CNN avec des électeurs.