(Washington) Près de 1,3 million de personnes ont transité par les aéroports des États-Unis dimanche, le plus grand nombre en plus de neuf mois, malgré la crainte que les voyages ne contribuent à la propagation de la COVID-19.

The Associated Press

Selon la Transportation Security Administration, 1 284 599 personnes sont passées par les aéroports américains dimanche, un nombre inégalé depuis le 15 mars. Plus de 10 millions de personnes se sont déplacées par la voie des airs depuis le 18 décembre, incluant six jours où au moins un million de personnes ont voyagé par avion.

Les données quant aux déplacements par voiture ne sont pas disponibles, mais l’Association américaine des automobilistes (AAA) a prédit qu’environ 85 millions d’Américains voyageraient durant le temps des Fêtes, la majorité d’entre eux par voiture.

Le principal spécialiste des maladies infectieuses au gouvernement américain, le Dr Anthony Fauci, a affirmé que ces nombreux voyages risquaient d’accroître la propagation du virus. Il a souligné que la distanciation physique est presque impossible dans les aéroports les plus fréquentés, et que les rassemblements du temps des Fêtes regroupaient des gens de différents ménages.

« Peu importe à quel point nous nous y opposons, les gens se rassemblent, s’est-il désolé à CNN. C’est une des raisons pour lesquelles nous sommes inquiets qu’il s’agisse d’une situation à risque pour la propagation du virus. »

Les nouveaux cas de COVID-19 ont monté en flèche aux États-Unis depuis environ deux mois. Plus de 330 000 personnes ont succombé au virus dans le pays jusqu’à maintenant.