Les deux candidats à la présidence américaine ont tenté de conquérir les électeurs de la Floride, jeudi, chacun de leur côté à Tampa. Élection après élection, les yeux se tournent vers cet État du sud du pays, qui pourrait jouer un rôle décisif dans l’issue de la course.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

Pourquoi la Floride est-elle un endroit important pour l’élection ?

« C’est un État crucial », dit sans ambages la professeure de science politique à l’Université d’État de Floride Carol S. Weissert. Le Sunshine State est l’un des États-pivots, où le vote est particulièrement divisé année après année. En près de 100 ans, aucun candidat républicain n’a accédé à la Maison-Blanche sans avoir remporté la Floride. « Donald Trump a besoin de gagner la Floride, confirme Mme Weissert. Pour Joe Biden, s’il perd la Floride, il faudrait qu’il compense avec plusieurs autres petits États. » Quelque 21,4 millions de personnes vivent sur ce territoire, qui compte 29 grands électeurs. Pour remporter l’élection, un candidat doit obtenir le vote de 270 des 538 grands électeurs.

Qui mène dans les sondages ?

Joe Biden continue de mener dans les sondages nationaux. La marge est cependant mince en Floride, où les deux candidats sont au coude-à-coude : des coups de sonde donnent le démocrate gagnant, d’autres montrent une avance du républicain. Donald Trump a remporté cet État en 2016, par une marge d’un peu plus d’un point de pourcentage, contre Hillary Clinton. Il mise plus particulièrement sur les circonscriptions de l’ouest de l’État, le Panhandle, traditionnellement plus républicain. Le président new-yorkais a fait de la Floride et de Mar-a-Lago son lieu de résidence officiel en 2019, dans sa déclaration de domicile, selon le New York Times. Son plus grand fan-club indépendant, le Club 45 – il est le 45président des États-Unis –, se trouve à West Palm Beach.

PHOTO BRIAN SNYDER, REUTERS

Joe Biden a organisé son rassemblement de campagne dans un drive-in à Coconut Creek, en Floride.

En quoi diffèrent les rassemblements floridiens de Joe Biden et de Donald Trump ?

D’un côté, Joe Biden, s’adressant à des électeurs tenus à bonne distance dans un drive-in. De l’autre, Donald Trump, prenant la parole devant une foule compacte. Les deux candidats se trouvaient jeudi à Tampa, à quelques kilomètres l’un de l’autre. Mais leurs approches opposées face à la COVID-19 marquaient une fois de plus leur éloignement idéologique. Le lieu du rassemblement de Joe Biden n’a été divulgué qu’aux participants, pour éviter un attroupement. L’ancien vice-président critique sévèrement M. Trump pour sa gestion de la pandémie. Le président, lui, se moque de son adversaire et de son masque.

Où en est le vote ?

Selon le United States Elections Project, plus de 7,3 millions de Floridiens, soit plus de la moitié des électeurs inscrits, avaient déjà voté jeudi. La période du vote par anticipation se termine le 31 octobre ou le 1er novembre, selon les circonscriptions. On ignore cependant si cela témoigne d’une hausse du taux de participation ou simplement d’une augmentation du nombre de votes par anticipation. « Il y a beaucoup d’excitation ici », atteste Mme Weissert, qui espère un résultat la soirée même de l’élection. Le vote de la communauté hispanique pourrait jouer un rôle important en Floride, note-t-elle. Un nombre record de Latino-Américains, soient 2,5 millions, se sont inscrits pour voter dans cet État, selon le Pew Research Center. Ils représentent 17 % de l’électorat floridien.

— Avec la BBC