(Washington) Le vote par anticipation ou par correspondance pour les élections du 3 novembre aux États-Unis est déjà plus important que ce qu’il était quatre ans plus tôt en 2016, selon une étude indépendante publiée dimanche.

Agence France-Presse

Neuf jours avant le scrutin, le US Election Project, un centre d’études dépendant de l’Université de Floride, a annoncé qu’à la date de dimanche plus de 59 millions d’électeurs avaient déjà voté.

En 2016, 57 millions d’électeurs avaient voté en avance, que ce soit par anticipation en personne ou bien par correspondance, selon le site de la US Election Assistance Commission.

Préoccupés par la persistance de la pandémie de coronavirus ou motivés par les enjeux de l’affrontement électoral entre le président républicain Donald Trump et l’ancien vice-président démocrate Joe Biden, les Américains ont voté en avance par millions.

Jusqu’à présent, les démocrates, qui ont beaucoup encouragé cette année le vote en avance, sont en tête dans le nombre des votes déjà effectués, mais on ignore si cela peut être une indication sur la nature du résultat final.

Pour leur part, Donald Trump et les républicains ont déclaré que le vote par correspondance ouvrait des possibilités de fraude, et on s’attend à ce que de nombreux électeurs républicains votent le jour de l’élection, le 3 novembre.