(Washington) Les micros de Donald Trump et Joe Biden seront coupés lorsqu’ils n’auront pas la parole, lors de leur débat jeudi, pour éviter la cacophonie qui avait régné lors du premier débat entre les deux candidats à la présidence en septembre, a annoncé lundi la commission américaine chargée de ces débats.

Agence France-Presse

Le candidat démocrate, Joe Biden, tout comme le président américain et candidat républicain, Donald Trump, auront deux minutes pour répondre aux questions du modérateur du débat, et pendant ce temps de parole, le micro de celui censé écouter sera coupé.

Une fois que les deux candidats auront utilisé ces deux minutes, une discussion ouverte sera alors possible, avec cette fois les deux micros ouverts.

« C’est le souhait de la commission que les candidats soient respectueux de leur temps de parole respectif, ce qui fera progresser le débat public au bénéfice des spectateurs », a indiqué la commission dans un communiqué.

Mais le directeur de campagne de Donald Trump, Bill Stepien a vivement réagi à cette décision.  

« Le président Trump est désireux de débattre avec Joe Biden, quel que soient les changements de dernière minute décidés par une commission partiale, dans une ultime tentative de fournir un avantage à son candidat favori », a-t-il affirmé dans un communiqué.

Selon M. Stepien, le président Trump a l’intention de parler des affaires de Hunter Biden, fils de Joe Biden, comme il le fait désormais régulièrement, à deux semaines de l’élection.

« Si les médias ne posent pas ces questions à Joe Biden, le président le fera, et il n’y aura pas d’échappatoire pour Biden », a affirmé M. Stepien.

Lors de leur premier débat en septembre, M. Trump avait interrompu 71 fois son rival démocrate, ce dernier ne l’ayant interrompu que 22 fois, selon le site d’informations Axios.

Les deux candidats devaient à nouveau débattre jeudi dernier, mais la commission avait imposé un débat virtuel après que le président eût été déclaré positif au coronavirus, un format aussitôt rejeté par M. Trump. Les deux hommes avaient alors tenu des assemblées publiques séparées retransmises sur les chaînes de télévision.

Le débat prévu jeudi sera le dernier entre les deux hommes avant l’élection le 3 novembre.