(Los Angeles) Des agents fédéraux ont annoncé mercredi avoir saisi une tonne de méthamphétamine dans la région de Los Angeles, la plus importante prise jamais effectuée par l’agence antidrogue américaine (DEA) sur le territoire des États-Unis selon eux.

Agence France-Presse

« Cela représente assez de drogue pour fournir une dose de “meth” à chaque homme, femme et enfant des États-Unis et du Mexique », a affirmé à la presse le responsable par intérim de la DEA, Timothy Shea.

L’enquête avait débuté en juin dernier et avait permis d’identifier dans le sud de la Californie un réseau important lié au cartel mexicain de Sinaloa, menant par la suite à différentes caches de drogue dans la région.

À l’issue d’une opération de surveillance des trafiquants, les forces de l’ordre ont pu saisir au total, début octobre, une tonne de méthamphétamine (d’une valeur à la revente de plus de 7 millions de dollars US), 400 kg de cocaïne et six kg d’héroïne.

« La plus grande saisie de méthamphétamine effectuée sur le territoire national par la DEA est un coup important porté aux cartels (de la drogue), c’est aussi une victoire énorme » pour la population de Californie du Sud, s’est réjoui Timothy Shea. « Toutes les études montrent que la dépendance à la méthamphétamine s’accompagne d’une hausse des crimes violents, dont les cambriolages, agressions et meurtres », a-t-il affirmé.

Selon les agents antidrogue, Los Angeles et sa région représentent une plateforme par laquelle les trafiquants mexicains font transiter les stupéfiants venus de l’autre côté de la frontière.