(Los Angeles) Soixante-seize personnes ont été arrêtées dimanche soir à Los Angeles à la suite de violences et actes de vandalisme ayant éclaté après le championnat de la NBA décroché par les Lakers, a annoncé la police qui fait état de huit blessés dans ses rangs.

Agence France-Presse

« Ce qui avait commencé dans le centre-ville comme une célébration pacifique des Lakers de Los Angeles en tant que champions de la NBA s’est transformé en confrontation violente et destructrice la nuit dernière », a déploré dans un communiqué la police de Los Angeles.

Un millier de fans des Lakers s’étaient rassemblés près du Staples Center, l’enceinte des Lakers, après la victoire de l’équipe californienne sur le Heat de Miami en finale, à Orlando.

« Des individus agités se sont mêlés à la foule et ont commencé à jeter des bouteilles en verre et autres projectiles sur les policiers » qui ont déclaré illégal ce rassemblement et demandé aux participants de se disperser, poursuit le communiqué.

PHOTO JINTAK HAN, ASSOCIATED PRESS

Les policiers ont utilisé des munitions non létales pour disperser la foule.

« Une grande partie » de la foule a ensuite vandalisé des commerces et commis des violences, visant parfois les forces de l’ordre, selon les policiers.

Plus d’une trentaine de bâtiments ont été endommagés et 76 personnes ont été interpellées par les policiers, qui ont utilisé des munitions non létales pour disperser la foule.

Les autorités locales avaient demandé aux fans des Lakers de ne pas venir aux abords de l'amphithéâtre pour le match, qui n’était pas retransmis sur grand écran, afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre l’épidémie de COVID-19.