(Stockholm) La militante suédoise Greta Thunberg, figure du mouvement international de jeunes pour le climat « Fridays for Future », a appelé samedi les Américains à élire le candidat démocrate Joe Biden face à Donald Trump le mois prochain, dans une rare incursion dans la politique partisane.

Agence France-Presse

« Je ne m’engage jamais dans la politique des partis. Mais la prochaine élection américaine est au-dessus et au-delà de tout ça », a écrit l’adolescente de 17 ans sur son compte Twitter.

« Du point de vue du climat c’est loin d’être suffisant et beaucoup d’entre vous défendiez bien sûr d’autres candidats. Mais enfin… vous savez… bon sang ! Organisez-vous juste et faites que tout le monde vote #Biden », a ajouté la jeune Suédoise.

Donald Trump affiche régulièrement des positions climatosceptiques. « Ça finira par se refroidir » avait-il ainsi affirmé mi-septembre à propos du changement climatique, en plein pendant les incendies historiques en Californie. Joe Biden avait alors qualifié le président de « pyromane du climat ».

L’actuel locataire de la Maison-Blanche s’est aussi moqué à plusieurs reprises de Greta Thunberg. En décembre dernier, lorsqu’elle avait été désignée « personne de l’année » par le magazine américain Time, il avait estimé sur Twitter qu’elle avait besoin de travailler pour « gérer ses colères », l’appelant à « se détendre » en « allant voir un bon vieux film » avec un ami.

Après la venue de la jeune Suédoise aux Nations-Unies en septembre 2019 et son fameux « How dare you ? » (« Comment osez-vous ? »), Donald Trump avait alors ironisé sur « cette jeune fille très joyeuse » dont la vision d’un avenir « radieux et magnifique » fait « plaisir à voir ».

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Joe Biden a fait un arrêt à Las Vegas, au Nevada, vendredi.

Joe Biden a eu lui des mots élogieux sur « Greta ». En avril, il avait salué son action, assurant écouter les aspirations de la jeunesse en matière de climat.

La publication scientifique américaine Scientific American a elle aussi appelé le mois dernier à voter pour le candidat démocrate le 3 novembre prochain, une première prise de position partisane en près de deux siècles d’histoire, éreintant Donald Trump pour son rejet de la science et son « déni » du changement climatique.

Un appel renouvelé vendredi dans un nouvel éditorial, relayé par Greta Thunberg dans son tweet.