(Honolulu) L’ouragan Douglas s’approche de l’archipel américain de Hawaii dans la nuit de dimanche à lundi, ont averti les météorologues, alors que l’ouragan Hanna avait plus tôt été rétrogradé en tempête tropicale en traversant le Texas.

Julia BENARROUS
Agence France-Presse

Lundi à 15 h locales (1 h GMT), Douglas, ouragan de catégorie 1, passait au nord de l’île de Mauri et se trouvait à environ 145 kilomètres à l’est de la capitale de l’archipel du Pacifique nord, Honolulu, avec des vents allant jusqu’à 140 km/h, selon le Centre national des ouragans.

Une alerte à l’ouragan a été émise dans les comtés de Maui et Kauai, ainsi qu’à Oahu, l’île où se trouve Honolulu.

« Un affaiblissement progressif est prévu au cours des prochaines 48 heures, mais Douglas devrait rester un ouragan au moment où il se déplace dans les îles », a précisé l’institut météorologique américain.

De grandes vagues et de fortes précipitations sont à redouter, a-t-il ajouté.

À Honolulu, le maire Kirk Caldwell a ouvert des centres d’évacuation pouvant accueillir 1600 personnes, mais a averti qu’ils ne devraient être utilisés qu’en « dernier recours ». Il a prévenu que les personnes ayant besoin d’un abri devaient se munir d’un masque, se faire prendre la température et se conformer aux exigences de distanciation sociale, mesures liées à l’épidémie de coronavirus.

PHOTO RONEN ZILBERMAN, AFP

Des personnes font la queue pour être à l’abri de l’ouragan Douglas dans un centre d’évacuation.

Il est rare que les ouragans atteignent Hawaii. Si c’était le cas, ce ne serait que la troisième fois dans l’histoire moderne, après Dot en 1959 et Iniki en 1992.

Aucune victime recensée

Hanna, premier ouragan de l’année 2020 sur la côte Atlantique, a de son côté été rétrogradé dimanche en tempête tropicale en balayant le Texas, accompagnée de fortes pluies et de bourrasques sur cet État du Sud des États-Unis, déjà très affecté par l’épidémie de COVID-19.

PHOTO ANNIE RICE, CORPUS CHRISTI CALLER-TIMES VIA AP

Un bateau coulant dans le canal Packery, sur l’île Padre

La tempête de catégorie 1 a été rétrogradée en tempête tropicale par le Centre national des ouragans des États-Unis vers 6 h GMT.  

Des vents d’environ 55 kilomètres à l’heure soufflaient encore à 16 h (21 h GMT), après avoir traversé le Texas en direction du nord-est du Mexique, selon le Centre national des ouragans, précisant que la tempête devait se dissiper d’ici lundi.

Aucune victime ni aucun dégât important n’a été signalé et le Texas et le Mexique ont levé leurs alertes dans l’après-midi.

PHOTO ANNIE RICE, ANNIE RICE/CORPUS CHRISTI CALLER-TIMES VIA AP

Les eaux ont envahi la rue Peoples.

Mais les métérologistes avertissent que les fortes pluies peuvent encore produire des « inondations présentant un danger de mort » dans le sud du Texas et des glissements de terrain dans le nord du Mexique.

Hanna était à une grosse centaine de kilomètres de Corpus Christi, au Texas, lorsqu’il a atteint les terres, dans la nuit de samedi à dimanche. La ville de 325 000 habitants, qui est l’un des principaux foyers d’infection de l’épidémie de coronavirus au Texas, avait fermé bibliothèques et musées alors que les habitants se préparaient à la tempête, ont rapporté les médias locaux.

Les dégâts sont apparus limités dans un premier temps, avec seulement quelques inondations et des coupures de courant localisées.

Aquarium

Selon des images des services météorologiques de Corpus Christi, l’eau a atteint le musée d’art de la ville, situé en bord de mer.

PHOTO ANNIE RICE, CORPUS CHRISTI CALLER-TIMES VIA AP

L’aquarium de l’État du Texas a déclaré qu’il serait fermé à la suite de dommages causés par la tempête.

D’autres images, diffusées par la chaîne CBS montraient des routes et un camping de la ville jonchés de débris et d’arbres abattus, ainsi que plusieurs bâtiments semble-t-il démolis.

« Mon administration surveille de près les ouragans Douglas près de Hawaii et Hanna, qui a atteint le Texas », a tweeté le président Donald Trump.

« Nous continuons à bien nous coordonner avec ces deux États – écoutez les services d’urgence […] pour protéger vos familles et vos biens ! », a-t-il ajouté.

Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde par le coronavirus avec près de 4,2 millions de cas déclarés et les autorités devront trouver le moyen de prévenir la contagion entre les personnes forcées de quitter leurs maisons du fait des ouragans attendus cette saison.