(Houston) Au Texas et dans l’Arizona, deux États américains qui voient une augmentation des décès liés au coronavirus, les autorités locales ont commandé des camions frigorifiques pour augmenter la capacité d’accueil des morgues.

Agence France-Presse

L’État américain de l’Arizona, voisin de la Californie, a rapporté 2583 morts liées à la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Les autorités du comté où se trouve la plus grande ville d’Arizona, Phoenix, ont annoncé jeudi avoir commandé 14 chambres réfrigérées d’appoint pouvant contenir jusqu’à 294 corps en tout, en prévision d’une augmentation des décès liés à la maladie.

Autre État devenu un foyer de contagion de la COVID-19, le Texas a battu un record mercredi avec 129 nouveaux décès en une journée, et dénombre au total 3561 morts au total liées à la maladie.  

Dans des villes texanes comme San Antonio (centre) et Corpus Christi, sur le golfe du Mexique, les autorités se préparent également à une hausse des décès en commandant des camions et des remorques frigorifiques.

« Dans l’hôpital, il y a peu d’endroits pour mettre les corps […], et nous manquons d’espace. Nos pompes funèbres n’ont plus de place », a expliqué lundi le docteur Ken David lors d’une conférence de presse organisée par la ville de San Antonio, dont le système hospitalier est « sous pression », selon le maire Ron Nirenberg.

« Nous avons des camions réfrigérés prêts dans la région, au cas où nous en avons besoin », a aussi déclaré le maire.

En avril, la ville de New York, alors épicentre de la pandémie de coronavirus aux États-Unis, avait elle aussi eu recours à ces camions qui permettent de stocker les corps qui s’accumulent trop vite pour que les pompes funèbres puissent venir les chercher directement à l’hôpital.  

Les États-Unis totalisent au moins 138 000 morts liées à la pandémie, selon le comptage de l’université John Hopkins.