(Washington) Le président américain Donald Trump a affirmé mardi qu’il n’était « pas d’accord » avec l’analyse de l’immunologiste Anthony Fauci sur la situation des États-Unis face à la pandémie de COVID-19.

Agence France-Presse

« La situation actuelle n’est vraiment pas bonne […] Nous sommes encore en plein dans la première vague », a affirmé lundi le directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses, insistant sur le fait que l’Europe était dans une position nettement plus enviable.

Interrogé sur ces propos par l’animatrice Greta Van Susteren dans son émission Full Court Press, le locataire de la Maison-Blanche a vivement réagi.

« Je pense que nous sommes en bonne position. Je ne suis pas d’accord avec lui », a-t-il répondu, évoquant ce scientifique très respecté qui faisait partie de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur le coronavirus.  

« Le Dr Fauci avait dit de ne pas porter de masques et maintenant il dit qu’il faut en porter. Il a dit plein de choses », a-t-il ironisé.

« Nous avons fait du bon travail. Je pense que d’ici deux, trois, quatre semaines, nous serons dans une excellente position », a-t-il ajouté.

Les États-Unis, qui ont franchi la barre des 130 000 morts de la COVID-19, connaissent depuis quelques semaines une flambée des infections dans le Sud et l’Ouest.

Donald Trump minimise les records qui ne cessent d’être battus sur le nombre de nouveaux cas par jour, les attribuant à un excès de tests, mais de multiples responsables de santé, aux niveaux fédéral et surtout local, jugent la situation grave.

Le gouvernement fédéral a annoncé mardi la mise en place de quelques sites de dépistages gratuits dans des foyers où les hospitalisations liées au coronavirus sont en hausse.