(Jackson) Le Mississippi a retiré mercredi le drapeau au symbole confédéré de son capitole, un moment historique pour cet État américain marqué par les blessures de la période de l’esclavage.

Agence France-Presse

Après 126 ans, le drapeau a été abaissé pour la dernière fois, sous des applaudissements. Deux autres drapeaux ont été également retirés, pliés et remis aux autorités lors d’une brève cérémonie.

C’était le dernier drapeau d’un État américain comportant l’étendard-fond rouge, croix bleue en diagonale avec des étoiles blanches – qui représentait les États du Sud, opposés à l’abolition de l’esclavage, lors de la guerre de Sécession (1861-1865) et réunis sous le nom de la Confédération.

Gouverné par un républicain, cet État a pris cette décision en pleine vague de manifestations antiracistes à travers les États-Unis, qui ont ravivé la controverse sur la persistance de symboles évoquant l’esclavage.

À majorité républicaine, les deux chambres de l’assemblée avaient approuvé dimanche le retrait de ce symbole controversé, qui devra être remplacé par un nouveau drapeau ne comportant plus l’étendard de la Confédération.  

En 2001, le Mississippi avait voté massivement pour le maintien de son drapeau actuel, considéré par ses défenseurs comme un symbole de l’héritage historique du sud des États-Unis.  

Mais le pays traverse un moment de profonde prise de conscience depuis la mort de George Floyd, un homme noir tué par un policier blanc à Minneapolis le 25 mai.  

Les manifestations pour dénoncer les brutalités policières et le racisme ont aussi mené au déboulonnage ou à la dégradation de statues de dirigeants de la Confédération et d’autres personnages historiques perçus comme ayant des liens avec le racisme ou l’esclavagisme. Mais aussi à la décision de certaines autorités locales de retirer ces symboles controversés.  

Ainsi, peu avant le retrait du drapeau dans le Mississippi, la ville de Richmond, en Virginie, a annoncé le retrait des monuments en mémoire de l’armée confédérée installés dans l’ancienne capitale du sud esclavagiste pendant la guerre de Sécession.  

Donald Trump s’est à maintes reprises indigné des attaques contre les statues.  

Une commission devra plancher sur un nouveau drapeau pour le Mississippi qui contiendra la devise américaine « In God We Trust » d’ici novembre, lorsque les électeurs pourront voter pour l’approuver ou non.