(Washington) Le président américain Donald Trump envisage de reprendre d’ici deux semaines ses rassemblements de campagne interrompus par l’épidémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Si le principe est acquis, le lieu de ces rassemblements et les conditions, en particulier sanitaires, dans lesquelles ils seront organisés n’ont pas encore été arrêtés, a-t-on appris lundi auprès de son équipe de campagne, confirmant des informations de Politico.

Selon le magazine, le président et son équipe sont convaincus que les immenses manifestations contre le racisme qui ont eu lieu ces derniers jours à travers les États-Unis rendront moins audibles les critiques de ses adversaires sur une reprise que certains jugent prématurée.

Donald Trump n’a jamais caché qu’il était impatient de retrouver les estrades de campagne. Il martèle depuis plusieurs jours que l’économie américaine va repartir de plus belle.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Commentant vendredi la baisse surprise du chômage en mai, il a estimé que les États-Unis avaient « largement surmonté » la pandémie de COVID-19, qui continue de faire autour d’un millier de morts chaque jour dans le pays.

« Les Américains sont prêts à repartir à l’action et le président Trump aussi », a indiqué son directeur de campagne Brad Parscale, cité par Politico.

« Le grand retour de l’Amérique est une réalité et les meetings vont être fantastiques », a-t-il ajouté.  

« Vous verrez de nouveau des foules et un enthousiasme auxquels Sleepy Joe ne peut que rêver », a-t-il ajouté, dans une référence moqueuse à Joe Biden, adversaire démocrate de Donald Trump pour l’élection présidentielle du 3 novembre.