(New York) Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a sonné la charge vendredi contre le président Donald Trump, l’accusant de ne pas vouloir aider les États à sortir du confinement, tout en souhaitant cependant se poser en guide national.

Agence France-Presse

« Il ne fait rien » pour accompagner la levée progressive des mesures de confinement, a-t-il estimé. « Il dit : "c’est le choix des États, des gouverneurs" ».

« Tout ce qu’il fait, c’est marcher en tête du cortège », s’est-il agacé, « mais il n’a rien à voir avec l’organisation de la parade. Les gouverneurs vont rouvrir quand ils estimeront que c’est le moment. »

Andrew Cuomo répondait à une question concernant une nouvelle série de tweets du président le ciblant.

« Gardons les émotions, la politique et les ego en dehors de ça », a exhorté Andrew Cuomo à l’adresse de Donald Trump, qui lui avait demandé, via Twitter, de « passer plus de temps à agir et moins à se plaindre ».

Depuis le début de la semaine, les deux hommes se sont critiqués par médias interposés.

Lundi, Donald Trump a contesté à Andrew Cuomo le pouvoir d’organiser avec d’autres États de la région, les conditions de la sortie du confinement, avant de déclarer, jeudi, qu’il appartenait bien aux États de se déterminer sur le sujet.

L’État de New York reste le plus touché par le virus aux États-Unis, avec encore 630 décès sur les dernières 24 heures, en retrait par rapport aux pics enregistrés à plusieurs reprises ces derniers jours.

Au total, 12 822 personnes sont mortes des suites de la COVID-19 dans l’État de New York.

Comme il l’a fait systématiquement depuis plusieurs jours, le gouverneur a expliqué attendre du gouvernement fédéral la mise en place d’un programme de déploiement massif de tests de dépistage, encore très insuffisants pour envisager un déconfinement contrôlé.

« Il a dit et répété : "je ne veux pas me mêler des tests" », a accusé Andrew Cuomo. « C’est trop compliqué et trop difficile. Je sais. C’est pour ça que nous avons besoin de votre aide. »

« Il veut dire : j’en ai fait assez », a-t-il estimé. « Mais aucun d’entre nous n’en a fait assez, parce que ce n’est pas terminé. »