(Washington) L’armée américaine a annoncé vendredi avoir testé la veille avec succès un prototype de missile hypersonique, qu’elle espère pouvoir déployer dans les cinq ans pour concurrencer des armes similaires développées par la Russie et la Chine.

Agence France-Presse

« Le département de la Défense a testé avec succès un véhicule hypersonique au cours d’un vol d’essai mené depuis le Centre d’essais de Kauai, à Hawaii, le 19 mars vers 22 h 30 locales », a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

Le prototype a volé à une vitesse hypersonique – plus de cinq fois la vitesse du son – et a atteint la cible désignée, a précisé le Pentagone.

« Aujourd’hui nous avons validé notre modèle et nous sommes désormais prêts à passer à la phase suivante nous rapprochant d’une capacité de frappe hypersonique sur le terrain », a déclaré le vice-amiral Johnny Wolfe, chargé par la Marine américaine de développer ces nouvelles armes.  

Les missiles hypersoniques peuvent se déplacer plus rapidement que les missiles balistiques à capacité nucléaire actuels et que les missiles de croisière. Ils peuvent atteindre des altitudes différentes et être très manœuvrables ce qui les rend difficile à contrer pour les systèmes de défense antimissiles actuels.  

En décembre, la Russie a déclaré qu’elle avait déployé son premier missile hypersonique Avangard, se disant ainsi le premier pays au monde disposant déjà de cette arme dans son arsenal. Le missile aurait été testé à la vitesse de 33 000 km/h, selon des responsables russes.

La Chine investit elle aussi dans ces nouveaux missiles. Un véhicule hypersonique DF-17 figurait dans le défilé militaire de la fête nationale chinoise en octobre dernier.