(Washington) Le président américain Donald Trump a franchi mardi le cap de délégués nécessaires pour être désigné vainqueur des primaires républicaines, une formalité dans sa campagne de réélection.

Agence France-Presse

« Félicitations à Donald Trump, qui est le candidat désigné des républicains pour la présidentielle », a tweeté Ronna McDaniel, qui préside le parti.

« Son État de Floride vient juste de lui donner les délégués dont il avait besoin », a-t-elle poursuivi. « Notre parti est uni, nos militants sont plein d’énergie et nous sommes près pour QUATRE ANS DE PLUS ».

Aux États-Unis, l’investiture des présidents sortants par leur parti passe par des primaires, aussi courues d’avance soient-elles.  

Donald Trump, qui briguera un second mandat le 3 novembre, n’a jamais été menacé, même si trois anciens élus s’étaient lancés dans la course.

Après deux abandons, il ne restait qu’un rival, l’ancien gouverneur du Massachusetts Bill Weld, qui n’a récolté que des scores marginaux.

En raison de l’absence de concurrence, certains États avaient même renoncé à organiser les primaires républicaines.  

La Floride et l’Illinois avaient eux maintenu des scrutins mardi malgré l’épidémie de coronavirus, qui a causé plus de 100 morts aux États-Unis.

Les démocrates organisent en parallèle leurs primaires et l’ancien vice-président Joe Biden fait figure d’archifavori après une série de victoires sur son rival socialiste Bernie Sanders.