(Washington) Le gouvernement américain a approuvé mercredi la vente à la Pologne de lance-missiles antichars Javelin, des armes dont la livraison à l’Ukraine avait été gelée par la Maison-Blanche, une décision au cœur du procès en destitution contre Donald Trump.

Agence France-Presse

Le département d’État américain a autorisé la vente à la Pologne de 79 lance-missiles Javelin et de 180 missiles pour un montant total de 100 millions de dollars, a annoncé le Pentagone dans un communiqué.

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE DES ÉTATS-UNIS

Un missile antichar FGM-148 Javelin tiré durant un entraînement.

Washington répond ainsi à une requête de Varsovie présentée en septembre 2019.

Le gouvernement conservateur polonais multiplie les efforts auprès de Washington, qu’il considère comme son allié le plus sûr, afin de renforcer la présence des troupes américaines sur son sol.

Le président polonais Andrzej Duda, qui a signé en septembre un accord de défense avec les États-Unis, a signé en janvier un accord définitif sur l’achat de 32 avions furtifs dernier cri F-35, pour un montant de 4,6 milliards de dollars.

PHOTO D’ARCHIVES LOCKHEED MARTIN, VIA PRESSE CANADIENNE

Deux Lockheed Martin F-35B américains.

Varsovie a également acheté des lance-roquettes mobiles HIMARS américains et des systèmes antimissiles Patriot, visant à renforcer sa défense antiaérienne.

Les États-Unis se sont par ailleurs engagés à renforcer leur présence militaire en Pologne, pour la porter à 4500 soldats.

PHOTO WIKIPÉDIA

Le M142 HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System) est un lance-roquettes multiple (6 ogives) monté sur un camion militaire.

La vente à l’Ukraine de lance-missiles antichars Javelin avait été évoquée en juillet dans la conversation téléphonique entre Donald Trump et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky à l’origine de l’enquête ouverte contre le président américain en vue d’une destitution.

Selon la transcription de l’appel téléphonique, c’est lorsque le jeune président ukrainien, dont le pays est fortement dépendant de l’aide militaire américaine, note que l’Ukraine veut acheter des Javelin supplémentaires, que M. Trump lui dit avoir besoin d’un « service » : l’ouverture d’une enquête par Kiev sur son rival politique Joe Biden.