(Washington) Après son retrait de la primaire démocrate pour l’élection présidentielle américaine de 2020, Julian Castro a annoncé lundi son ralliement à la sénatrice progressiste Elizabeth Warren.

Agence France-Presse

Petit-fils d’une immigrée mexicaine, Julian Castro, 45 ans, était le seul candidat hispanique en lice pour porter les couleurs démocrates face au président Donald Trump en novembre. Mais il n’a jamais réussi à percer et a annoncé jeudi se retirer de la course.

Dès lundi, il a annoncé dans une vidéo se rallier à la candidature d’Elizabeth Warren, 70 ans. « Il y a une candidate qui n’a pas peur de se battre comme un diable pour garantir que la promesse des États-Unis soit accessible à tous », a-t-il expliqué.

Pour lui, l’élue de gauche « fera en sorte que, peu importe où vous vivez aux États-Unis, ou d’où vient votre famille dans le monde, vous ayez accès aux mêmes opportunités », a-t-il ajouté.

PHOTO WILFREDO LEE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Julian Castro et Elizabeth Warren lors du débat du 26 juin, à Miami

La sénatrice du Massachusetts l’a remercié pour son soutien, le qualifiant de « voix puissante pour un réel changement progressiste ».

Ex-secrétaire au Logement de Barack Obama et ancien maire de la ville de San Antonio, au Texas, Julian Castro ne recueillait que 1,2 % d’intentions de vote à la primaire, selon la moyenne des sondages nationaux établie par le site RealClearPolitics.

L’ancien vice-président Joe Biden, avec 28,3 % des intentions de vote selon cette moyenne, domine pour l’instant devant les sénateurs Bernie Sanders (19,1 %) et Elizabeth Warren (15,1 %).  

Le premier vote de cette primaire aura lieu le 3 février dans l’Iowa.