(Washington) Les États-Unis vont relancer la participation du Pakistan à un programme d’entraînement militaire, qui avait été suspendue lors du gel par Donald Trump il y a deux ans de l’aide américaine à Islamabad.

Agence France-Presse

Le 1er janvier 2018, le président des États-Unis avait annoncé la suspension de l’assistance sécuritaire au Pakistan, qui avait répondu avec colère.

« Les États-Unis ont bêtement donné 33 milliards de dollars d’aide au Pakistan ces 15 dernières années, et ils ne nous ont rien donné en retour si ce n’est des mensonges et de la duplicité, prenant nos dirigeants pour des idiots », avait tweeté le milliardaire républicain. « Ils abritent les terroristes que nous chassons en Afghanistan […]. C’est fini ! », avait-il lancé.

Selon un porte-parole du département d’État américain, ce gel « autorisait des exceptions limitées pour des programmes qui soutiennent des intérêts vitaux pour la sécurité nationale des États-Unis ».

« Le gouvernement a approuvé la reprise du programme international de formation et d’entraînement militaires (IMET) pour le Pakistan dans le cadre de ces exceptions, sous réserve d’un feu vert du Congrès », a-t-il ajouté lundi.  

PHOTO DENIS BALIBOUSE, ARCHIVES REUTERS

Le premier ministre pakistanais Imran Khan

La relance de ce programme, qui ne représente qu’une part de l’aide suspendue, est un des signes de réchauffement des relations entre Washington et Islamabad.

Donald Trump affiche une certaine bonne entente avec le premier ministre pakistanais Imran Khan, et les États-Unis ont plusieurs fois salué l’aide pakistanaise dans les négociations avec les talibans afghans.

Les responsables américains accusaient de longue date les autorités pakistanaises de collaborer avec des groupes islamistes radicaux, dont des talibans afghans, mais ils estiment que quelques progrès ont été faits ces derniers mois.