(Washington) George Papadopoulos, ex-conseiller de Donald Trump condamné dans l’affaire russe, a annoncé lundi qu’il se présentait sous la bannière républicaine pour un siège à la Chambre des représentants laissé vacant par une démocrate, poussée à la démission par la publication de photos intimes.

Agence France-Presse

Conseiller diplomatique du candidat républicain lors de la présidentielle de 2016, George Papadopoulos avait été condamné à deux semaines de prison pour avoir menti au FBI sur ses contacts avec des Russes pendant la campagne.  

Il avait purgé 12 jours d’emprisonnement en 2018.  

Aujourd’hui âgé de 32 ans, toujours en bons termes avec le président, il a confirmé sur Fox News qu’il était candidat pour un siège à la Chambre des représentants dans une circonscription de Californie.

«Je suis là pour promouvoir le programme de l’Amérique d’abord» défendu par Donald Trump, a-t-il déclaré.

«Nous sommes engagés dans un combat pour l’avenir de ce pays. Il n’y a pas de place pour le compromis», a-t-il par ailleurs tweeté.

George Papadopoulos se présente pour le siège récemment abandonné par Katie Hill, une démocrate de 32 ans qui avait annoncé fin octobre renoncer à son mandat après avoir été accusée d’avoir eu une liaison avec l’un de ses assistants, en violation des règles adoptées au Congrès dans le sillage du mouvement #metoo.

AFP

Katie Hill

Bisexuelle assumée et figure de la jeune garde démocrate, elle a nié cette aventure, mais a jeté l’éponge en raison d’articles dans la presse ultraconservatrice ayant exposé d’autres aspects de sa vie sexuelle et publié des photos d’elle nue.  

La démocrate avait remporté en novembre 2018 cette circonscription qui élisait depuis des années des républicains, lors d’une vague qui a permis à son parti de reprendre la majorité à la Chambre des représentants. Son siège est vacant depuis début novembre.

Une dizaine de candidats démocrates et républicains sont en lice pour la primaire, qui aura lieu en mars 2020. L’élection partielle est prévue en mai.