(Washington) Une centaine d’avocats juifs et des associations juives américaines ont apporté jeudi leur soutien à un condamné à mort qui demande à être rejugé, accusant d’antisémitisme le juge ayant dirigé son procès.

Agence France-Presse

Le Texas a prévu d’exécuter le 10 octobre un des derniers membres du gang des « sept du Texas », un groupe de fugitifs ayant tué un policier lors d’une cavale très médiatisée en 2000.

Randy Halprin, de confession juive, a demandé à la justice de reporter son exécution pour se donner le temps d’examiner de nouveaux témoignages qui pourraient selon lui invalider sa condamnation.

Selon ces nouveaux éléments, le juge Vickers Cunningham, qui a présidé le procès d’une partie du gang en 2003, avait proféré des jurons antisémites et racistes contre les accusés.

Le magistrat a nié être raciste mais a reconnu, dans la presse locale, avoir mis de côté un pécule qui reviendra à ses enfants uniquement s’ils épousent une personne blanche, de la même religion et du sexe opposé.

« Au 21e siècle, il est incontestable qu’un procès mené par un juge raciste, qui se vante de ses préjugés, n’est en réalité pas un vrai procès », ont commenté cent avocats texans juifs et des organisations juives, dans un document judiciaire en soutien à Randy Halprin transmis jeudi à la justice.

Le 28 mars, la Cour suprême avait accordé un répit à la dernière minute à l’autre membre du gang encore en vie, Patrick Murphy, au nom de l’égalité entre les religions.

Converti au bouddhisme, il demandait à être accompagné par son conseiller spirituel, ce que les autorités texanes avaient refusé. La haute Cour avait jugé cette décision discriminante puisque le Texas autorisait la présence d’aumôniers chrétiens dans la chambre de la mort.  

En décembre 2000, les « sept du Texas » s’étaient enfuis d’un établissement de haute sécurité et avaient commencé à braquer des commerces pour financer leur cavale. La veille de Noël, ils avaient tué un jeune policier en s’enfuyant d’un magasin.  

Six semaines après leur évasion, et à l’issue d’une véritable chasse à l’homme, ils avaient été appréhendés dans le Colorado. Un des membres du gang s’était suicidé lors de leur arrestation.

La justice du Texas a estimé que les survivants étaient tous responsables du meurtre du policier et les a tous condamnés à la peine capitale. Quatre d’entre eux ont déjà été exécutés.