(Dayton) Un tireur portant un gilet pare-balles a ouvert le feu dans la nuit de samedi à dimanche, dans un quartier à la mode de Dayton, en Ohio, tuant neuf personnes, dont sa sœur, avant d’être abattu par la police, ont indiqué les autorités.

Associated Press

Connor Betts a été tué par des policiers patrouillant dans le secteur moins d’une minute après qu’il eut commencé à tirer sur la foule à l’aide d’une arme à l’épaule de calibre .223 dans le quartier historique Oregon, vers 1 h.

Il s’agissait de la deuxième tuerie en moins de 24 heures aux États-Unis. Quelques heures plus tôt, un suspect avait tué au moins 20 personnes dans un centre commercial d’El Paso, au Texas.

Les autorités ont indiqué qu’en plus du gilet pare-balles, Betts portait un masque et des protections auditives. Il avit plus de 100 cartouches en sa possession quand il a commencé à faire feu. Le chef de la police de Dayton, Richard Biehl, ne peut pas encore figurer les motifs qui ont poussé le jeune homme.

PHOTO JOHN MINCHILLO, ASSOCIATED PRESS

Betts était âgé de 24 ans qui a fait ses études secondaires et collégiales dans la région. Il travaillait dans un restaurant.

Sa sœur âgée de 22 ans, Megan, était la plus jeune des victimes. Les autres étaient âgées de 25 à 57 ans. Tous ont été abattus dans le même secteur en moins de 30 secondes, selon le chef Biehl.

Il a aussi mentionné que l’arme utilisée par le tueur avait été commandée en ligne d’un commerce du Texas. Betts avait été la chercher chez un armurier de la région.

Six des neuf personnes tuées étaient des Noires, a révélé la police. Même si elle enquête sur la possibilité qu’il s’agisse d’un crime haineux, la rapidité de l’attaque semble avoir rendu impossible toute discrimination envers les victimes.

Elle a aussi dévoilé l’identité des autres victimes : Monica Brickhouse (39 ans), Nicholas Cumer (25 ans), Derrick Fudge (57 ans), Thomas McNichols (25 ans), Lois Oglesby (27 ans), Saeed Saleh (38 ans), Logan Turner (30 ans) et Beatrice N. Warren-Curtis (36 ans).

La mairesse de Dayton, Nan Whaley, a dit que le tireur portait un gilet pare-balles et avait en sa possession plusieurs magasins. Si la police n’avait pas réagi rapidement, « on compterait les morts par centaines dans le quartier Oregon », a-t-elle soutenu.

PHOTO JOHN MINCHILLO, ASSOCIATED PRESS

Mme Whaley a fait été d’au moins 22 personnes qui ont dû être soignées pour des blessures. Au moins 15 d’entre elles ont obtenu leur congé de l’hôpital. Plusieurs étaient encore dans des états jugés critiques ou sérieux, ont dit des porte-parole de l’hôpital où sont soignées ces blessées. Certaines ont été atteintes par le tireur, tandis que d’autres ont subi des blessures pendant qu’elles s’enfuyaient des lieux.

Nikita Papillon, 23 ans, se trouvait de l’autre côté de la rue à la taverne de Newcom lorsque les coups de feu ont retenti. Elle a raconté avoir vu une fille à qui elle avait parlé plus tôt allongée à l’extérieur du Ned Peppers Bar.

« Elle m’avait dit qu’elle aimait ma tenue vestimentaire et disait que j’étais mignonne. Je lui ai dit que j’aimais sa tenue et que je la trouvais jolie », a-t-elle relaté. Mme Papillon était allée au bar Ned Peppers, la nuit précédente, elle a décrit ce bar comme un endroit « où on n’a pas à s’inquiéter que quelqu’un nous tire dessus ».

« Les gens de mon âge, nous ne pensons pas que cela peut se produire, a-t-elle déclaré. Et quand cela arrive, les mots ne peuvent pas le décrire. »

Tianycia Leonard, 28 ans, fumait à l’arrière de la taverne Newcom. Elle a entendu des « coups sourds » et elle a d’abord cru que des gens frappaient sur une benne à ordures.

CAPTURE D'ÉCRAN GOOGLE MAPS

« C’était tellement bruyant, mais on s’est rendu compte que c’était des coups de feu et qu’il y avait beaucoup de coups de feu », a déclaré Tianycia Leonard.

Dayton est une ville située dans l’ouest de l’Ohio, à environ 90 km au nord-est de Cincinnati. Le quartier Oregon est un secteur populaire, connu pour ses bars, ses restaurants et ses théâtres.

Le FBI participe à l’enquête.

Cette fusillade a eu lieu quelques heures après qu’un jeune homme ait ouvert le feu dans une zone commerçante d’El Paso (Texas), faisant 20 morts et encore plus de blessés. Quelques jours auparavant, le 28 juillet, un autre jeune homme de 19 ans avait tué trois personnes, dont deux enfants, au festival Gilroy Garlic, dans le nord de la Californie.

El Paso et Dayton sont les 21e et 22e massacres impliquant une arme à feu aux États-Unis en 2019, selon la base de données AP/USATODAY/Northeastern University, qui retrace tous les homicides perpétrés aux États-Unis depuis 2006 impliquant au moins quatre personnes tuées, sans compter les auteurs.

Le gouverneur de l’État de l’Ohio, Mike DeWin, est venu visiter la scène du drame, quelques heures après avoir ordonné que les drapeaux soient placés en berne. « Y a-t-il quelque chose qu’on peut faire pour s’assurer qu’une telle chose ne se répète pas dans l’avenir ? », s’est demandé le républicain.