(Washington) Le père de la Déclaration d’indépendance des États-Unis, Thomas Jefferson, n’aura plus son anniversaire célébré par un jour férié dans sa propre ville.

Agence France-Presse

La décision a été prise lundi soir par le conseil municipal de Charlottesville, une bourgade historique de l’État de Virginie près de laquelle M. Jefferson avait bâti son domaine, Monticello, a confirmé Brian Wheeler, le porte-parole de la ville.

Selon ce vote à quatre voix contre une, la célébration de l’anniversaire de Thomas Jefferson le 13 avril est remplacée par la célébration du jour de la libération de la ville le 3 mars par les troupes unionistes, à la fin de la guerre de Sécession (1861-1865).

Ce changement illustre le nouveau jour sous lequel est vu Thomas Jefferson (1743-1826), dont le bilan est considéré entaché de façon indélébile, car il a possédé des esclaves, tout comme 11 autres présidents américains.

Considéré un homme des Lumières, Jefferson reste par ailleurs honoré pour son esprit de tolérance et son positionnement en faveur de la liberté religieuse. La déclaration d’indépendance dont il est l’un des auteurs a affirmé l’égalité entre les citoyens, dont était privée les esclaves.

Mais les questions raciales ont une résonance spéciale à Charlottesville, théâtre de manifestations néonazies en août 2017 lors desquelles une manifestante antiraciste avait été tuée par un extrémiste.

Donald Trump avait été vivement critiqué à l’époque pour avoir déclaré que «des gens bien» se trouvaient «des deux côtés».