(Osaka) Le président Donald Trump a affiché vendredi une relation fort cordiale avec Vladimir Poutine en marge du G20, allant jusqu’à blaguer sur une éventuelle tentative d’ingérence russe lors de la présidentielle de 2020 aux États-Unis.

Agence France-Presse

« Pas d’ingérence dans les élections, s’il vous plaît », a-t-il lancé, ironique, en se tournant vers le président russe.

Donald Trump a réagi à l’interpellation d’un journaliste sur une possible tentative d’influence russe sur l’élection de 2020.

Et ce alors que des enquêtes parlementaires se poursuivent aux États-Unis sur les liens entre la campagne du républicain pour la présidentielle de 2016 et la Russie.

Le président américain a aussi loué ses « très bonnes relations » avec son homologue russe Vladimir Poutine, à l’ouverture de leurs discussions bilatérales très attendues, en marge du sommet du G20 à Osaka au Japon.

Les deux dirigeants ne s’étaient pas entretenus depuis le premier sommet Poutine-Trump à Helsinki en juillet 2018.  

La rencontre avait suscité une vive controverse. Le président américain s’était à l’époque vu reprocher aux États-Unis son ton jugé trop conciliant.

« Cela fait longtemps qu’on ne s’est pas vu », a constaté Vladimir Poutine, soulignant toutefois que les administrations des deux pays avaient « beaucoup travaillé » dans l’intervalle.  

Les deux dirigeants avaient déjà attiré les regards vendredi en arrivant ensemble, un peu après les autres dirigeants, pour la traditionnelle photo de famille du G20.  

On les a vus alors en grande conversation, Donald Trump tapotant le dos de son interlocuteur avant que chacun ne prenne sa place devant les objectifs.