(New York) Un réfugié syrien soupçonné de préparer une attaque contre une église en Pennsylvanie au nom du groupe État islamique a été arrêté mercredi, ont indiqué des responsables du ministère américain de la Justice dans un communiqué.

Agence France-Presse

Mustafa Mousab Alowemer, arrivé de Syrie comme réfugié en août 2016, préparait un attentat à la bombe contre une église du quartier de North Side, à Pittsburgh, selon le vice-secrétaire de la Justice John Demers et le procureur fédéral de Pittsburgh, Scott Brady.

Ce jeune de 21 ans « prévoyait d’attaquer une église au nom de l’EI qui aurait pu tuer ou blesser beaucoup de gens », a indiqué un responsable du FBI, Michael MCGarrity. « Le FBI prend extrêmement au sérieux les attaques contre les églises et autres institutions religieuses et nous utiliserons toutes nos ressources pour arrêter les attaques terroristes à leur encontre. »

Le suspect aurait notamment communiqué des documents sur la construction de l’église et l’utilisation d’explosifs à un homme qu’il pensait être un sympathisant de l’EI, alors qu’il s’agissait d’un agent de la police fédérale américaine.

En plus de communiquer par messageries et réseaux sociaux, il aurait rencontré cet agent à quatre reprises entre avril et juin, auquel il aurait confié son soutien à l’organisation djihadiste.  

Il aurait écrit un « plan en 10 points » détaillant comment il comptait apporter les explosifs dans un sac à dos, et aurait préparé des cartes de l’endroit sur lesquelles étaient marqués les itinéraires d’accès.

Il devait retrouver l’agent du FBI une dernière fois ce mercredi, avant l’attentat prévu à une date non précisée en juillet.

Il a été inculpé d’un chef d’accusation pour tentative de soutien à une organisation terroriste et de deux autres chefs pour distribution d’informations liées à des explosifs ou une arme de destruction massive.

Onze personnes ont trouvé la mort à Pittsburgh le 27 octobre dernier, lorsqu’un antisémite a ouvert le feu dans une synagogue, l’attaque la plus sanglante perpétrée contre la communauté juive aux États-Unis.  

Le suspect, Robert Bowers, a été inculpé de 29 chefs d’inculpation et risque la peine de mort.