(Miami) L’intensité de l’ouragan Michael, qui avait dévasté l’an dernier une partie de la Floride, a été revue à la hausse par les scientifiques américains, le phénomène étant désormais classé à la rare catégorie 5, la plus élevée.

Agence France-Presse

Michael a touché terre le 10 octobre 2018 avec des vents à 257,5 km/h, selon des mesures révisées, annoncées vendredi par l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Des vents dépassant 251 km/h font passer un ouragan en catégorie 5 dans l’échelle de Saffir-Simpson, celle de la classification de l’intensité des cyclones tropicaux.

PHOTO HECTOR RETAMAL, ARCHIVES AFP

La ville de Mexico Beach, en Floride, avait été dévastée par l’ouragan Michael en octobre 2018.

Il faut remonter à l’ouragan Andrew en 1992 pour trouver un ouragan de catégorie 5 ayant frappé une côte des États-Unis. Seuls deux ouragans de cette intensité l’avaient fait auparavant, depuis que les mesures existent : l’ouragan du Labor Day en 1935 et l’ouragan Camille en 1969.

L’ouragan Michael avait directement causé la mort de 16 personnes et laissé dans son sillage des scènes de désolation en Floride et dans trois autres États américains.