Un nouveau livre sur l'administration de Donald Trump décrit un président américain entouré d'une équipe parfois «hors de contrôle» et adepte de traîtrises pour survivre au chaos de la Maison-Blanche, selon des extraits publiés mardi dans la presse.

Mis à jour le 22 janv. 2019
CHRIS LEFKOW AGENCE FRANCE-PRESSE

Team of Vipers: My 500 Extraordinary Days in the Trump White House, qui sort la semaine prochaine aux États-Unis, est écrit par Cliff Sims, ancien conseiller spécial du 45e président américain. Il avait participé à la campagne du candidat républicain avant d'intégrer les services de la communication à la Maison-Blanche.  

Les bonnes feuilles de l'ouvrage de 384 pages ont été publiées par le Washington Post, la radio publique NPR et le site d'information en ligne Axios.

Selon le Post, le livre contient «des scènes de chaos, de dysfonctionnement et de duplicité remplies de grossièretés entre le président, les membres de sa famille et les responsables du gouvernement.»

Évitant la flatterie ou le règlement de compte, l'auteur fait aussi son auto-critique en admettant ouvertement avoir été mené par l'ambition, estime le quotidien.

«Il est impossible de nier combien le personnel de la Maison-Blanche - encore une fois, moi inclus - a été parfois absolument hors de contrôle», écrit Cliff Sims. La fidèle Kellyanne Conway est ainsi qualifiée de «tireur d'élite» au sein de l'équipe de conseillers, dont le but est de «survivre à tous les autres, même au président».

Le milliardaire cultive l'esprit de loyauté, un trait de caractère déjà noté dans les mémoires de James Comey, l'ex-chef du FBI limogé par M. Trump.

«Pourquoi n'es-tu pas loyal au président ?», assène-t-il en août 2017 à Paul Ryan, alors président de la Chambre des représentants. Celui-ci avait critiqué publiquement M. Trump pour sa réticence à condamner les violences racistes lors d'un rassemblement de l'extrême droite à Charlottesville, en Virginie.

Autre trait déjà évoqué dans de précédents livres, le manque de concentration du président face à des présentations détaillées.

Donald Trump n'avait aucune confiance dans son équipe après de multiples fuites dans la presse, écrit M. Sims, qui raconte avoir fait une «liste des ennemis» avec l'ancien garde du corps du président, Keith Schiller.

«On va se débarrasser de tous les serpents, mêmes les charognards», leur aurait alors expliqué le président.

Signe du chaos au sein de l'administration, déjà évoqué dans plusieurs livres à succès, Cliff Sims rapporte les difficultés de l'ancien secrétaire général de la Maison-Blanche, John Kelly, à ramener l'ordre au sein de la présidence.

«C'est le pire boulot que j'ai jamais eu», dit l'ancien général nommé en juillet 2017, selon ses propos rapportés dans l'ouvrage. Le secrétaire général est un homme clé de la présidence américaine : bras droit du président et coordonnateur de l'action de l'administration.

«Apparemment, les gens pensent que ça me fait mal quand ils écrivent que je pourrais être viré. Si ça arrive un jour, ça sera mon plus beau jour depuis que je suis arrivé», explique John Kelly lors d'une conversation, qui a quitté ses fonctions au début de l'année.

Cliff Sims a finalement quitté son poste après avoir raté une promotion par manque de soutien du président.

C'est «la seule vérité infaillible qui s'applique à tous ceux qui ne partagent pas son nom de famille : nous étions tous jetables», conclut-il à propos de M. Trump.