Les agents du FBI ont prévenu jeudi que le shutdown, la paralysie partielle des administrations américaines qui dure depuis près de trois semaines, menaçait leur possibilité d'enquêter sur les crimes et d'assurer leurs effectifs.

Mis à jour le 10 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

« Les agents spéciaux continuent de travailler pour les Américains sans être payés, et la direction du FBI fait tout ce qu'elle peut pour financer les opérations du FBI avec des ressources de plus en plus limitées - cette situation n'est pas tenable dans la durée », a déclaré la FBI Agents Association.

« Le travail important » réalisé par le Federal Bureau of Investigation (FBI) « a besoin d'être financé immédiatement », poursuit l'association, qui représente environ 13 000 agents spéciaux en exercice. Ceux-ci sont au coeur de la puissance d'investigation du FBI, enquêtant sur des crimes violents ou financiers comme sur les affaires d'espionnage ou de terrorisme.  

L'association a averti, dans un texte adressé à la Maison-Blanche et aux leaders du Congrès, que la paie manquante de la mi-janvier, due au shutdown, pourrait porter atteinte aux finances des agents.  

« Le non remboursement de dettes pourrait créer des délais dans l'obtention ou le renouvellement des habilitations de sécurité, et pourrait même disqualifier des agents de continuer à servir dans certains cas », écrit-elle.

« L'insécurité financière causée par le non financement du FBI pourrait conduire des agents du FBI à considérer des options de carrière qui procureraient plus de stabilité à leurs familles », ajoute-t-elle.  

Le shutdown a démarré le 22 décembre après le rejet par le président Donald Trump d'un projet de budget ne comprenant pas les plus de 5 milliards de dollars qu'il réclame pour la construction d'un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.  

Près de 800 000 fonctionnaires américains sont ainsi au chômage technique ou forcés de travailler sans être payés. Des millions de contractuels sont également touchés.