Deux oligarques ukrainiens étaient les destinataires de sondages que Paul Manafort, ex-directeur de la campagne 2016 de Donald Trump, a communiqués à un Russe, a affirmé mercredi CNN, citant une source proche du dossier.

Mis à jour le 10 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Serhiy Liovotchkine et Rinat Akhmetov, deux oligarques ukrainiens prorusses, ont versé des millions de dollars à M. Manafort pendant des années pour du travail de lobbying, selon ces sources.

Ces versements semblent s'être taris en 2015, mais M. Manafort a écrit à son comptable en 2016 qu'il attendait 2,4 millions de dollars en paiement d'activités liées à l'Ukraine, selon des documents judiciaires.

Un porte-parole de M. Manafort a démenti auprès de CNN que les sondages qu'il a communiqués aient été une contrepartie de l'argent qu'il s'attendait à recevoir, et a déclaré que la livraison de ces sondages correspondait à d'anciennes dettes qu'il avait contractées avant de travailler dans l'équipe de campagne de Donald Trump.

CNN estime toutefois que ce dernier développement montre que M. Manafort souhaitait obtenir de l'argent d'un pays étranger à un moment où il dirigeait la campagne de M. Trump.

Selon CNN, M. Akhmetov est l'un des hommes les plus riches d'Ukraine et a financé le Parti des régions, une formation prorusse. M. Liovotchkine a pour sa part occupé des fonctions importantes pendant le mandat du président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch.

M. Manafort a reconnu mardi qu'il avait partagé des résultats de sondages avec Konstantin Kilimnik, un consultant politique russe qui aurait des liens avec des services de renseignement.

Mais M. Manafort a démenti les accusations de l'équipe du procureur spécial Robert Mueller selon lesquelles il aurait menti à propos de ces transactions, déclarant qu'il en avait simplement oublié des détails dans l'agitation d'une campagne électorale frénétique.

M. Mueller tente d'établir s'il y a eu collusion entre la campagne Trump de 2016 et des responsables russes.

Le président Trump nie catégoriquement toute collusion et déclare régulièrement que l'enquête du procureur Mueller n'est qu'une « chasse aux sorcières » montée contre lui.

Dans le cadre de son enquête, M. Mueller a débusqué diverses malversations bancaires et fiscales liées à l'Ukraine commises par M. Manafort avant 2016, donc avant la campagne Trump.