Donald Trump a une nouvelle fois défendu bec et ongles vendredi son projet de mur à la « dangereuse » frontière sud des États-Unis, avertissant qu'il était prêt à ce que la paralysie partielle de l'administration fédérale dure plusieurs mois, voire plus d'un an.

Mis à jour le 4 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Si le président américain a évoqué des discussions « très très productives », les responsables démocrates venus à sa rencontre à la Maison-Blanche ont donné un compte-rendu de l'entrevue nettement moins optimiste.

De nouvelles discussions sont prévues dans les jours à venir. « J'ai nommé un groupe, nous allons nous voir ce week-end », a déclaré M. Trump depuis les jardins de la Maison-Blanche.

La construction d'un mur à la frontière avec le Mexique est une question de « sécurité nationale », a-t-il martelé. « Ce n'est pas un jeu », a-t-il ajouté, tout en soulignant « le chemin parcouru » dans les négociations avec ses adversaires politiques.

À la sortie de la Maison-Blanche, pourtant, Chuck Schumer, leader des démocrates au Sénat et Nancy Pelosi, nouvelle « Speaker » de la Chambre des représentants, ont fait un récit très différent, évoquant des discussions « tendues ».