Les démocrates de la Chambre des représentants dévoilent un vaste projet de réforme sur l'éthique et les élections qui s'attaque à ce qu'ils qualifient de « culture de la corruption à Washington » et qui vise à réduire le rôle de l'argent en politique.

Mis à jour le 4 janv. 2019
MATTHEW DALY ASSOCIATED PRESS

Le projet de loi, parmi les premiers à être examinés au moment où les démocrates prennent le contrôle de la Chambre pour la première fois en huit ans, faciliterait l'inscription des citoyens et leur vote, renforcerait la sécurité des élections et obligerait les présidents à divulguer leurs déclarations de revenus.

Surnommé la « loi pour le peuple », le projet de loi marque un effort des démocrates pour donner le ton d'un bon gouvernement alors qu'ils sont de nouveau majoritaires à la Chambre à la suite de gains historiques enregistrés lors des élections de mi-mandat.

Le représentant John Sarbanes, un démocrate du Maryland qui dirige les efforts de réforme, a déclaré que le projet de loi démontrait que les démocrates « réagissaient directement au peuple américain et à ce qu'il souhaitait voir dans notre démocratie », comme le montrent les résultats des élections.

Le projet de loi « met la table » pour un contrôle démocrate de la Chambre sur les deux prochaines années, a dit M. Sarbanes aux journalistes cette semaine. Son adoption préparerait la voie aux efforts visant à augmenter le salaire minimum, à réduire le prix des médicaments sur ordonnance et à protéger l'environnement, a-t-il déclaré.

Le projet de loi « dit au public » : « Prenez une chaise. Vous êtes à la table », plutôt que de regarder les événements de loin, a déclaré M. Sarbanes.

Bien que certains éléments du projet de loi bénéficient d'un soutien bipartite, l'ensemble du projet n'est pas susceptible d'être approuvé par le Sénat sous contrôle républicain. Une opposition est également attendue du président Donald Trump.