(Washington) La Maison-Blanche a prévenu dimanche qu’elle envisagerait « d’autres moyens » que la diplomatie si la Corée du Nord mettait à exécution ses menaces de « cadeau de Noël » susceptibles de raviver les tensions autour du programme nucléaire nord-coréen.

Agence France-Presse

Le régime de Kim Jong-un a fait ces dernières semaines une série de déclarations véhémentes et a adressé à Washington un ultimatum pour la fin de l’année. Faute de progrès dans leurs discussions, Pyongyang a promis un « cadeau de Noël ».

Les experts ont interprété cette menace comme un avertissement qu’un test de missile de longue portée était imminent.

Questionné sur la chaîne ABC sur les conséquences possibles d’un tel test, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O’Brien, s’est contenté de prévenir le régime de Pyongyang.

PHOTO ANDREW VAUGHAN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O’Brien

« Nous avons beaucoup d’outils dans notre boite à outils et il est possible d’imposer des pressions supplémentaires sur les Nord-Coréens », a-t-il dit.

« Nous verrons bien », a-t-il ajouté. « Nous allons surveiller ceci de près. C’est une situation qui nous préoccupe, bien entendu ».

Après un rapprochement en 2018, les négociations sur le programme nucléaire nord-coréen sont dans l’impasse depuis l’échec du sommet d’Hanoï en février entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.