(Washington) L’actrice porno Stormy Daniels, au cœur d’une des affaires touchant Donald Trump, a obtenu 450 000 dollars dans le cadre d’un règlement obtenu avec la mairie de Colombus, dans l’Ohio, après son arrestation l’an dernier dans un club d’effeuillage.

Agence France-Presse

L’actrice, dont le vrai nom est Stephanie Clifford, avait été arrêtée en 2018 au Sirens Gentlemen’s Club pour comportement sexuel inapproprié – en l’occurrence pour avoir touché « une zone anatomique déterminée » des clients –, des charges qui avaient été rapidement abandonnées.  

Dans une plainte déposée en janvier, elle avait assuré que cette arrestation avait des motivations politiques, et demandé réparation à hauteur de deux millions de dollars.

Elle a finalement accepté un arrangement vendredi pour près du quart de cette somme, assurant aux journalistes « que ça n’avait jamais été vraiment pour l’argent […], mais pour sensibiliser » l’opinion.

Devant le tribunal, son avocat Clark Brewster a assuré que cette affaire était « fondée sur le fait qu’elle avait été ciblée non pour ce qu’elle avait fait, mais pour ce qu’elle est ».

Alors qu’une enquête a été lancée par le Congrès américain en vue d’une procédure de destitution de Donald Trump, soupçonné d’abus de pouvoir dans une conversation téléphonique avec le président ukrainien, le président américain est visé par d’autres enquêtes judiciaires ou parlementaires.

L’une d’elles, particulièrement explosive, touche aux paiements potentiellement illégaux à deux ex-maîtresses présumées, dont Stormy Daniels, en échange de leur silence pendant la campagne présidentielle de 2016.