(Washington) Les autorités sanitaires américaines ont annoncé jeudi une hausse du nombre de personnes touchées par les maladies pulmonaires liées au vapotage, avec 12 morts et plus de 800 cas probables ou confirmés.

Agence France-Presse

Les cigarettes électroniques sont à l’origine d’une épidémie récente aux États-Unis, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).  

D’après le dernier point des CDC jeudi, 12 personnes sont décédées dans 10 États américains.

Les autorités évoquent également 805 cas confirmés ou probables de patients souffrant de problèmes pulmonaires liés à la consommation de cigarettes électroniques dans 46 États et un territoire américain.

Si les autorités sanitaires fédérales assurent que toutes les personnes affectées ont utilisé des e-cigarettes, elles n’ont pas réussi, pour l’instant, à déterminer les causes de ces problèmes pulmonaires.

Leurs investigations n’ont permis d’identifier ni marque, ni produit.  

Les premières observations dans certains États permettent néanmoins de constater que la plupart des recharges impliquées contenaient du THC, le principe psychoactif du cannabis.  

Ces recharges sont achetées la plupart du temps à des dealers dans la rue ou sur l’internet, puisque le cannabis reste illégal dans une partie des États-Unis.

Ces décès ont d’ores et déjà bousculé l’industrie naissante de la cigarette électronique. Juul, le leader incontesté du marché, a changé de patron mercredi et décidé de faire profil bas pour tenter d’assurer son avenir.  

La veille, l’État du Massachussetts est allé le plus loin parmi les États fédérés en annonçant l’interdiction totale de vente de produits de vapotage pour une durée de quatre mois.