(Washington) Des démocrates ont demandé au président Trump de ne pas prononcer un discours à l’occasion de la fête nationale du 4 juillet à Washington, l’accusant de rompre avec la tradition pour organiser un évènement politique.

Agence France-Presse

Le chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Steny Hoyer et deux autres élus ont envoyé une lettre au président républicain en réaction à un article du Washington Post qui confirmait, mercredi, son intention.

Le 4 juillet aux États-Unis «marque le temps des festivités et de la réflexion sur les sacrifices offerts par la génération d’hommes et femmes fondateurs (de la nation) pour obtenir l’indépendance», écrivent-ils.

«Il est dès lors regrettable que vous envisagiez un évènement parallèle, qui pourrait donner l’impression d’un rallye de campagne partisan et télévisé sur le Mall», la grande esplanade au cœur de Washington, «payé par le contribuable».

Pour commémorer la Déclaration d’indépendance, le 4 juillet 1776, des dizaines de milliers de personnes se rassemblent chaque année dans une ambiance bon enfant, avec pique-niques et couvertures, sur les immenses pelouses du National Mall, pour assister à un grand feu d’artifice.  

Mais d’ordinaire, le président américain ne prononce pas de discours.

Après avoir abandonné l’an dernier son idée de défilé militaire, inspiré du 14 juillet en France, Donald Trump avait évoqué en février ce projet, qui n’a pas encore été officiellement confirmé par la Maison-Blanche.  

«Retenez la date! Nous aurons l’un des plus grands rassemblements de l’Histoire de Washington. Cela s’appellera “Un salut à l’Amérique” et aura lieu au mémorial de Lincoln. De grands feux d’artifice, des divertissements et un discours par votre président favori, moi!», avait-il écrit.  

Ce mémorial, construit en l’honneur d’Abraham Lincoln, 16e président des États-Unis, surplombe un long bassin. C’est depuis ses marches que, le 28 août 1963, Martin Luther King avait prononcé son célèbre discours, «I have a dream», devant 250 000 personnes, et que chaque année une grande partie de la foule assiste au feu d’artifice du 4 juillet.