(Washington) Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a avancé jeudi que l’Iran avait l’intention de faire monter le prix du pétrole à travers les récents actes de sabotage contre quatre navires à l’entrée du Golfe, dont Washington accuse Téhéran d’être à l’origine.

Agence France-Presse

Le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton avait affirmé la veille, à Abou Dabi, que l’Iran était « très vraisemblablement » derrière les actes de sabotage du 12 mai, qui ont fait monter la tension dans la région.

M. Bolton « a eu raison. Il s’agit d’une tentative iranienne de faire monter le prix du pétrole brut à travers le monde », a déclaré M. Pompeo à des journalistes à Washington avant d’aller entamer à Berlin une tournée en Europe.  

L’Iran avait « fermement rejeté » les accusations de M. Bolton, les qualifiant de « risibles ».

Les États-Unis avaient annoncé début mai le déploiement dans le Golfe d’un porte-avions et de bombardiers B-52 avant de décider le 25 l’envoi de 1500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient en invoquant des « menaces » iraniennes.