L'appel à manifester en solidarité avec les gilets jaunes en France avait été lancé sur Facebook : ils ont été une douzaine à  y répondre samedi devant le consulat de France à New York, armés de pancartes demandant un « changement de système » et encadrés de près par la police new-yorkaise.

Mis à jour le 22 déc. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Parmi les manifestants rassemblés sur la 5e Avenue, surveillés par une dizaine de voitures de police, on trouvait surtout des partisans du sénateur Bernie Sanders, candidat malheureux à l'investiture démocrate pour la présidentielle 2016, pourfendeur du grand capital et du fossé croissant entre riches et pauvres. Et des anciens du mouvement de protestation Occupy Wall Street, qui à partir de 2011 dénonça la corruption, la finance mondiale et le système capitaliste en général.

« J'avais une amie qui était en France quand le mouvement (des gilets jaunes) a commencé, et je me suis dit, "Oui ! " Chaque fois que je vois sur Facebook que ça commence dans un autre pays, je dis aussi "oui ! " C'est le genre de choses qui peut se propager et je veux y contribuer », a indiqué à l'AFP une manifestante, Melissa Carpenter, 52 ans, une ancienne de Occupy Wall Street, en brandissant une pancarte « Souvenez-vous de la guillotine ».

« C'est comme pendant la révolution, c'est un retour aux racines : ce serait super de faire marcher les guillotines », dit en riant cette avocate de Brooklyn.

« Les gens voudraient cantonner (le mouvement) à la France, mais cela ne concerne pas que la France, cela concerne le monde entier »,  a indiqué Pablo Zambrano, jeune installateur de systèmes anti-incendie venu du Bronx, qui affirme être « ni de gauche, ni de droite ».  

Pour Arno Fortelny, 35 ans, développeur en logiciels qui a lancé l'appel à manifester sur Facebook, il s'agissait simplement de trouver une occasion de « montrer notre solidarité avec ce qui se passe en France ».

« Je ne pense pas que les gilets jaunes vont vraiment prendre ici » mais « toute occasion de faire sortir les gens dans la rue est bonne », a ajouté ce partisan de Bernie Sanders.