L'acteur Robert de Niro a appelé les États-Unis et Cuba à « construire des ponts » et « pas des murs », ont rapporté samedi les médias officiels de l'île socialiste, au lendemain d'une rencontre avec le président cubain Miguel Diaz-Canel à New York.

Publié le 29 sept. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Robert de Niro a participé à une réunion entre des artistes cubains et américains en présence de Miguel Diaz-Canel, qui se trouvait aux États-Unis pour l'Assemblée générale des Nations unies.

« Les bons voisins discutent, les bons voisins partagent. Les bons voisins ne construisent pas des murs », a déclaré l'acteur aux deux Oscars, très critique du président américain Donald Trump.

« C'est dommage que la politique s'immisce entre les deux pays, car la politique va et vient, mais la culture reste », a ajouté Robert de Niro, 75 ans.

« Cuba et les États-Unis partagent nombre de traditions culturelles, c'est pourquoi ces dernières doivent continuer à permettre de construire des ponts », a ajouté l'interprète de Taxi Driver.

« Nous n'allons pas nous arrêter. La majorité du peuple américain ne veut pas du blocus contre Cuba », a rétorqué Miguel Diaz-Canel.

Ces déclarations interviennent alors que les relations entre Cuba et les États-Unis sont « en recul », comme l'a dénoncé récemment le président cubain, qui a appelé l'administration Trump à arrêter « cette attitude aberrante » et lever l'embargo économique appliqué depuis 1962.

Mercredi, devant l'assemblée générale de l'ONU, il a à nouveau exigé « la fin du cruel blocus économique, commercial et financier » appliqué par Washington.