Des militants pour les libertés civiles ont déposé une poursuite mardi contre le gouvernement américain, alléguant que les forces de l'ordre se préparent à sévir contre les manifestations prévues contre l'oléoduc Keystone XL.

Publié le 4 sept. 2018
Matthew Brown ASSOCIATED PRESS

Des avocats de l'American Civil Liberties Union (ACLU) et de sa filiale du Montana ont déposé une poursuite devant le tribunal de district américain de Missoula contre les départements de la Défense, de la Sécurité intérieure, de l'Intérieur et de la Justice.

Ils ont demandé au tribunal d'ordonner la publication de tous les documents relatifs à la coopération entre les autorités des différents ordres de gouvernement et les entreprises privées de sécurité.

Les groupes ont fait état des affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants, dont de nombreux Autochtones, ayant donné lieu à des épisodes violents en marge de la construction de l'oléoduc Dakota Access, au Dakota du Sud.

Lors des affrontements liés au Dakota Access, des manifestants ont fait l'objet de surveillance et ont été mis en accusation, a indiqué l'avocat de l'ACLU du Montana, Alex Rate.

Le gouvernement semble se préparer à répondre de façon similaire aux manifestations contre Keystone XL, a ajouté M. Rate, citant des documents obtenus par le biais de demandes de documents publics.

« La grande question est de savoir quel est le niveau d'attention du gouvernement fédéral face à cette question », a déclaré M. Rate.

« Si vous êtes un Autochtone du Montana qui a l'intention de manifester pacifiquement contre la construction de l'oléoduc, vous devez être inquiet de la façon dont le gouvernement réagira. »

L'oléoduc acheminerait quotidiennement jusqu'à 830 000 barils de pétrole brut du Canada vers le Nebraska, en passant par le Montana et le Dakota du Sud. Le président, Donald Trump, a approuvé le projet en mars 2017, une décision qui a été contestée devant les tribunaux.

Le mois dernier, un juge a ordonné à des responsables fédéraux de procéder à un examen plus approfondi du projet après que la Commission de la fonction publique du Nebraska eut approuvé un autre tracé pour la ligne traversant le Nebraska.

Le porte-parole du département de la Défense, Johnny Michael, a déclaré que le département examinait la poursuite et prenait au sérieux ses obligations de divulgation de documents publics.

La porte-parole de la Sécurité intérieure, Katie Waldman, a déclaré que le département ne faisait aucun commentaire sur les litiges.

Le ministère de l'Intérieur a renvoyé des questions au ministère de la Justice, qui n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.