Source ID:; App Source:

Jugeant les républicains «ineptes», Michael Bloomberg ne financera que des démocrates

Michael Bloomberg... (Photo Simon Dawson, REUTERS)

Agrandir

Michael Bloomberg

Photo Simon Dawson, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg, qui refuse toute étiquette politique, a annoncé mercredi qu'il appuierait uniquement des candidatures démocrates lors des élections de novembre au Congrès, accusant d'«ineptie» les parlementaires républicains.

Dans une déclaration publiée sur son site, l'ex-maire de New York - classé onzième homme le plus riche de la planète par le magazine Forbes - a expliqué avoir jusqu'ici toujours «soutenu des candidats des deux partis prêts à dépasser les frontières partisanes» afin d'«améliorer l'Amérique».

«Cette approche reflète ma conviction que la démocratie et le gouvernement fonctionnent au mieux quand des gens des deux partis travaillent ensemble. Il y a des gens bien dans les deux partis, aucun n'a le monopole des bonnes idées», a expliqué le fondateur de la société d'informations financières qui porte son nom.

Mais il a estimé que depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, le Congrès à majorité républicaine avait «essentiellement cessé d'agir en tant que branche égale de gouvernement, en ne s'impliquant pas dans la supervision du droit, comme l'exige la Constitution et le demande le public».

«Quelques républicains ont pris leurs responsabilités constitutionnelles et législatives au sérieux, dont mon ami John McCain. Mais trop d'entre eux se sont avérés absolument ineptes, y compris - et de façon particulièrement décevante -, les leaders républicains du Congrès», a-t-il ajouté.

Dans ces conditions, a-t-il conclu, «je vais soutenir cet automne les démocrates dans leurs efforts pour reprendre le contrôle du Congrès».

M. Bloomberg n'a pas indiqué à quelle hauteur il comptait contribuer aux campagnes de candidats démocrates au Congrès.

Mais son site renvoie vers un article du New York Times qui affirme mercredi qu'il va mettre quelque 80 millions de dollars au pot pour les élections de mi-mandat au Congrès.

Une somme qui le hisserait parmi les plus grands soutiens financiers des démocrates et qui pourrait, selon le quotidien new-yorkais, chambouler la «dynamique financière» de l'élection, jusqu'ici plutôt à l'avantage des républicains.

M. Bloomberg, 76 ans, a été maire de New York de début 2002 à fin 2013.

C'est un indépendant qui se veut efficace et pragmatique avant tout: il est conservateur sur certaines questions et démocrate sur d'autres, militant notamment pour la réglementation des armes à feu, pour la lutte contre le changement climatique et ouvert sur le droit à l'avortement ou les droits homosexuels.

Il a d'ailleurs précisé mercredi que son soutien aux seuls démocrates ne valait que pour le Congrès des États-Unis: il soutiendra des candidats des deux partis pour les élections de gouverneurs prévues cette année dans plusieurs États.

Avec une fortune personnelle estimée par Forbes à quelque 51 milliards de dollars, M. Bloomberg avait brièvement caressé l'idée de se présenter à la présidentielle de 2016, avant de se rallier à la candidature d'Hillary Clinton, pour tenter de barrer la route à Donald Trump.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer