Source ID:; App Source:

Trump commue la peine d'une détenue soutenue par Kim Kardashian

Kim Kardashian en compagnie du président Donald Trump... (Photo tirée du compte Twitter de Donald Trump)

Agrandir

Kim Kardashian en compagnie du président Donald Trump lors de sa visite à la Maison-Blanche, la semaine dernière.

Photo tirée du compte Twitter de Donald Trump

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Zeke Miller, Jonathan Lemire
Associated Press
WASHINGTON

Le président américain Donald Trump a commué mercredi la peine d'une femme condamnée à la prison à vie pour des infractions en matière de drogue, et dont la cause a été défendue par la vedette de la téléréalité Kim Kardashian West lors d'une récente visite très remarquée à la Maison-Blanche.

Alice Marie Johnson, 63 ans, a passé plus de deux décennies derrière les barreaux et n'était pas admissible à une libération conditionnelle.

La nouvelle a été annoncée par deux responsables de la Maison-Blanche, qui ont réclamé l'anonymat parce que l'information n'avait pas encore été divulguée publiquement.

Cette décision survient dans la foulée d'une série de pardons présidentiels accordés par M. Trump, qui semble s'intéresser aux causes défendues par des conservateurs, des célébrités ou des personnes qui ont participé à son ancienne émission de téléréalité, «The Apprentice».

Alice Marie Johnson a été reconnue coupable en 1996 de huit accusations criminelles liées à une opération de trafic de cocaïne à Memphis impliquant plus d'une dizaine de personnes. L'acte d'accusation de 1994 décrit de nombreuses livraisons et transactions de drogue, dont plusieurs impliquaient Mme Johnson. Elle a été condamnée à la prison à vie en 1997 et ses demandes d'appel ont été rejetées par la Cour d'appel et la Cour suprême.

Des dossiers judiciaires indiquent que la femme a déposé une requête pour faire réduire sa peine, mais les procureurs fédéraux s'y opposent, estimant que la peine qui lui a été imposée est conforme aux directives fédérales compte tenu des grandes quantités de drogues impliquées.

Selon l'un des avocats de Mme Johnson et le site de justice criminelle CAN-DO, une demande de clémence avait été rejetée par l'ancien président Barack Obama. Les raisons de ce refus sont inconnues.

Une visite très remarquée

Kim Kardashian West avait été reçue à la Maison-Blanche à la fin du mois de mai pour y rencontrer Jared Kushner, le gendre et conseiller principal de Donald Trump, qui supervise les efforts de l'administration en vue d'une réforme du système pénitentiaire. Elle a également rencontré le président dans le bureau ovale, et M. Trump avait publié une photo de l'événement sur Twitter.

Dans une entrevue avec le média américain Mic, la vedette de la téléréalité avait expliqué qu'elle avait été touchée par l'histoire d'Alice Marie Johnson après avoir vu une vidéo à son sujet sur Twitter.

«Je pense qu'elle mérite vraiment une deuxième chance dans la vie», a déclaré Kim Kardashian à Mic. «Je ferai tout ce qu'il faut pour la faire sortir.»

La commutation intervient quelques jours après que le président eut gracié le commentateur conservateur Dinesh D'Souza, reconnu coupable d'avoir transgressé les lois sur le financement des campagnes électorales.

M. Trump a aussi accordé un pardon posthume au premier champion noir de la boxe poids lourds, Jack Johnson, plus de 100 ans après sa condamnation influencée par des considérations racistes. Le dossier du boxeur avait été défendu par l'acteur Sylvester Stallone, qui, selon M. Trump, avait porté l'histoire à son attention lors d'un appel téléphonique.

Donald Trump a également gracié l'ancien shérif du comté de Maricopa, Joe Arpaio, un ardent défenseur de sa campagne; Scooter Libby, qui était chef de cabinet de l'ancien vice-président Dick Cheney; et un marin reconnu coupable d'avoir pris des photos de parties secrètes d'un sous-marin.

En mai, le président a également suggéré qu'il envisageait de commuer la peine de l'ancien gouverneur de l'Illinois Rod Blagojevich, condamné à 14 ans de prison pour corruption, et de la célébrité de la télévision Martha Stewart, reconnue coupable de délit d'initié.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer