Washington «prêt à toute éventualité» face à la Corée du Nord

Le vice-président Mike Pence devant les soldats rassemblés... (Photo Toru Hanai , REUTERS)

Agrandir

Le vice-président Mike Pence devant les soldats rassemblés sur le site militaire américain situé à une quarantaine de kilomètres de Tokyo.

Photo Toru Hanai , REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BASE AÉRIENNE DE YOKOTA

Le vice-président américain Mike Pence a déclaré jeudi que les États-Unis étaient «prêts à toute éventualité» face à la menace nord-coréenne, soulignant que «toutes les options» étaient «sur la table».

«Que le monde sache, sur cette base aérienne de Yokota et ailleurs, que nous sommes prêts à toute éventualité», a-t-il lancé devant les soldats rassemblés sur ce site militaire américain situé à une quarantaine de kilomètres de Tokyo.

«Vous, les instruments de la puissance américaine, savez et faites savoir à nos adversaires que toutes les options sont sur la table (...)», a-t-il poursuivi au dernier jour d'une escale de trois jours au Japon.

Toute attaque, y compris «l'usage de l'arme nucléaire», rencontrera une «réponse rapide, écrasante et efficace», a ajouté le responsable américain.

M. Pence se trouvait sur le chemin des jeux Olympiques d'hiver qui s'ouvriront vendredi en Corée du Sud et où il dirigera la délégation américaine. Ses propos interviennent au moment où la préparation des JO sont l'occasion d'un apparent réchauffement entre les deux Corées, la Corée du Nord y participant au sein d'une délégation commune avec son voisin du sud.

Il a encore une fois, comme il l'avait fait la veille aux côtés du premier ministre japonais Shinzo Abe, affirmé que Washington allait «intensifier» ses pressions pour pousser Pyongyang à renoncer à son programme de développement nucléaire et balistique.

Il avait annoncé mercredi à Tokyo que les États-Unis s'apprêtaient à dévoiler les sanctions économiques «les plus dures et offensives jamais prises contre la Corée du Nord», sans donner de précision. L'an dernier, à l'initiative de Washington, le Conseil de sécurité a imposé trois séries de sanctions économiques à la Corée du Nord qui touchent notamment ses exportations de charbon et de fer, sa pêche et son industrie textile, et limitent ses approvisionnements en pétrole.

M. Pence a néanmoins déclaré mardi que les États-Unis ne fermaient pas la porte à une rencontre avec les Nord-Coréens en marge des jeux Olympiques de PyeongChang. «Concernant toute interaction avec la délégation nord-coréenne, je n'ai pas sollicité une rencontre, mais nous verrons ce qu'il se passera», avait-il indiqué à des journalistes au cours d'une escale en Alaska, alors qu'il était en route pour le Japon.

La Corée du Nord n'a pas l'intention de solliciter une telle rencontre, a annoncé jeudi l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA. Toutefois ces déclarations n'excluent pas formellement qu'une rencontre puisse avoir lieu.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer