La femme d'Omar Mateen, qui a tué 49 personnes dans une boîte de nuit gaie d'Orlando en juin, a été arrêtée lundi par le FBI à son domicile en Californie, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police fédérale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Des médias, citant des sources policières non identifiées, ont avancé qu'elle avait eu connaissance en amont du projet meurtrier de son mari, et qu'elle avait été arrêtée pour entrave à la justice.

Des agents l'ont interpellée tôt dans la matinée à Rodeo, ville située à une quarantaine de kilomètres au nord-est de San Francisco, a précisé Prentice Danner, porte-parole du FBI, refusant de donner des détails supplémentaires.

Il a ajouté que l'arrestation de Noor Salman - citoyenne américaine d'origine palestinienne - était liée à des accusations contre elle émises en Floride.

Le bureau du procureur fédéral pour la région centrale de Floride a tweeté qu'elle devait comparaître mardi matin devant un tribunal d'Oakland, en Californie.

La fusillade du 12 juin 2016 dans le club Pulse a été la pire attaque terroriste depuis le 11 septembre 2001 aux Etats-Unis: 49 morts, 53 blessés. L'auteur du massacre a été abattu par les forces de l'ordre.

L'homme, dont les parents ont immigré d'Afghanistan, s'était semble-t-il autoradicalisé en consultant de la propagande djihadiste sur internet.

La ministre sortante de la Justice Loretta Lynch a confirmé l'arrestation lundi et indiqué sur la chaîne MSNBC qu'«il s'agit d'une affaire que nous continuons à prendre très au sérieux».

«Nous avons dit depuis le départ que nous allions examiner chaque aspect de cette affaire, chaque aspect de la vie du tireur - pour déterminer non seulement la raison pour laquelle il a mené ces actions, mais aussi qui d'autre était au courant, si quelqu'un d'autre a été impliqué, s'il y a d'autres responsabilités qui doivent être recherchées dans ce dossier», a-t-elle poursuivi.

Dans un entretien en novembre au New York Times, Noor Salman avait dit qu'elle «ignorait tout» concernant l'attaque. «Je n'approuve pas ce qu'il a fait», avait-elle ajouté.