La poignée de main avec le président iranien Hassan Rohani n'aura encore pas eu lieu cette année... mais Barack Obama a serré la main du chef de la diplomatie de la République islamique, Mohammad Javad Zarif.

Publié le 29 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon un haut responsable américain, les deux hommes se sont rencontrés par hasard et se sont serré la main lors d'un déjeuner organisé lundi par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. Leur échange, bref, a duré moins d'une minute, a-t-on précisé de même source.

Un député ultra-conservateur iranien, Mansour Haghighatpoor, a vivement réagi à cette rencontre furtive, jugeant que «serrer la main de l'ennemi» était «contraire aux principes de la révolution».

L'exécutif américain avait indiqué dès la semaine dernière qu'aucune rencontre avec M. Rohani n'était prévue à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

Il y a deux ans, une éventuelle poignée de main entre MM. Obama et Rohani avait fait l'objet d'intenses spéculations dans les couloirs de l'ONU, mais n'avait pas eu lieu.

Les deux présidents s'étaient finalement parlé au téléphone à l'issue de l'Assemblée générale. Contact sans précédent à ce niveau entre les États-Unis et l'Iran depuis la révolution islamique de 1979, l'entretien téléphonique avait eu lieu alors que M. Rohani était en route pour l'aéroport en quittant New York.