Un peu plus d'un millier de personnes se sont rassemblées jeudi à proximité du siège des Nations unies à New York pour appeler les dirigeants à respecter les objectifs du plan d'action contre la pauvreté et le réchauffement climatique, qui doit être voté vendredi.

Publié le 24 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce plan comporte 17 objectifs, parmi eux l'élimination de la pauvreté, de la faim et la réduction des inégalités, mais aussi la lutte contre le changement climatique et la préservation des écosystèmes.

«Le travail commence samedi, après qu'ils auront signé» ce plan, a déclaré depuis un podium la veuve de Nelson Mandela, Graça Machel.

«Nous observerons chaque étape pour être sûrs (que ces objectifs) sont atteints», a-t-elle prévenu, déclenchant des clameurs d'approbation.

«Nous voulons donner un peu d'élan social» à ce plan, a expliqué Cristiana Mack, une New-yorkaise qui s'était jointe au rassemblement.

«On veut que les dirigeants sentent que les gens sont impliqués», a-t-elle ajouté.

«Beaucoup de progrès a été fait, mais si on est ici c'est parce qu'on ne veut pas se retrouver ici dans quinze ans», a averti Bidisha Pillai, venue de New Dehli (Inde) où elle travaille pour l'organisation non-gouvernementale britannique Save the children.

Pour elle, «tous ces objectifs sont liés. Si on ne l'envisage pas comme ça, aussi ambitieux que cela puisse paraître, ça ne marchera pas».

Des rassemblements similaires étaient prévus à Sydney, New Delhi, Johannesbourg, Londres et Sao Paulo.