Le président américain Barack Obama recevra son homologue chinois Xi Jinping le 25 septembre à la Maison-Blanche, sur fond d'inquiétudes sur le ralentissement de l'économie chinoise mais aussi de tensions liées aux accusations de piratage informatique.

Publié le 15 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette visite d'État était prévue depuis de longs mois mais sa date exacte, annoncée mardi par l'exécutif américain, n'avait pas encore été communiquée.

La visite permettra de renforcer la coopération entre les deux pays mais sera aussi l'occasion pour leurs dirigeants d'«aborder les points de désaccord de manière constructive», selon les termes soigneusement choisis par la Maison-Blanche.

Au-delà des séances de travail, Barack et Michelle Obama accueilleront le président chinois et sa femme, Peng Liyuan, pour un dîner d'État en présence de nombreux invités.

La Première dame chinoise, ex-cantatrice, est très connue dans son pays depuis l'époque de ses apparitions au gala télévisé du Nouvel an.

La rencontre intervient dans un contexte tendu entre la Chine et les États-Unis, des responsables américains évoquant de possibles sanctions contre des Chinois soupçonnées d'être à l'origine d'attaques informatiques sur le territoire américain.

Le récent piratage des données personnelles de plusieurs millions d'employés fédéraux américains, attribué à la Chine par plusieurs médias américains, a fait monter la tension d'un cran.

Les attaques informatiques ne sont «pas acceptables», a lancé vendredi M. Obama, précisant qu'il entendait aborder ouvertement la question avec son homologue chinois.

La Chine parle d'accusations «irresponsables» et reproche régulièrement à Washington son hypocrisie, dénonçant le vaste système de surveillance mis en place dans le monde par les agences de renseignement américaines.

Au-delà de la cybercriminalité, les sujets de désaccords sont nombreux.

Washington dénonce avec de plus en plus de force la «militarisation» que Pékin a engagée en mer de Chine méridionale, qui provoque de vives tensions avec ses voisins d'Asie du Sud-Est.

Selon le Pentagone, depuis 20 mois, près de 1200 hectares de terrains artificiels ont été gagnés sur les eaux en mer de Chine méridionale par Pékin grâce à de gigantesques travaux de remblaiement et de construction d'îles artificielles.

MM. Obama et Xi s'étaient vus à Washington début 2012 quand le dirigeant chinois n'était encore que vice-président, mais il s'agira de la première visite de ce dernier à la Maison-Blanche en tant que président.

En juin 2013, les deux dirigeants s'étaient rencontrés pour un sommet informel dans un ranch en Californie. Ils se sont également retrouvés fin 2014 à Pékin lors d'une visite au cours de laquelle ils ont annoncé un accord sans précédent sur le climat.