Source ID:524074; App Source:cedromItem

«Bavure» épique du NYPD sur Twitter

Une des nombreuses photos publiées hier avec le... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

Une des nombreuses photos publiées hier avec le mot-clic #myNYPD.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Richard Hétu

collaboration spéciale

La Presse

(NEW YORK) Comme toutes les organisations d'importance, la police de New York (NYPD) tente de mettre à profit les médias sociaux pour communiquer avec le public et polir son image. Mais sa dernière initiative en la matière s'est retournée contre elle de façon épique.

Un peu avant 14h, mardi, le NYPD a lancé cette invitation sur Twitter: «Avez-vous une photo avec un membre de la police? Tweetez-la avec le mot-clic #myNYPD. Elle sera peut-être publiée sur notre page Facebook.»

Les responsables du compte officiel du NYPD (@NYPDnews) s'attendaient sans doute à recevoir des photos sympathiques de citoyens ou de touristes interagissant avec des policiers. Ils ont plutôt été inondés d'images et de commentaires dénonçant la brutalité policière à New York.

À la fin de la journée, #myNYPD trônait en tête des mots-clics les plus populaires de la journée sur Twitter, ayant réussi à devancer #HappyEarthDay.

«Ce que le NYPD n'a pas réussi à prévoir, c'est que s'il existe des choses qui peuvent être déterrées vous concernant, les plus mécontents vont les tweeter», a commenté Anthony Rotolo, spécialiste des médias sociaux à l'Université de Syracuse.

Les abonnés de Twitter ont ainsi pu voir ou revoir des dizaines de photos montrant des policiers utilisant la force ou la violence pour maîtriser ou arrêter des citoyens, dont un homme de 84 ans à la tête ensanglantée et des manifestants d'Occupy Wall Street.

Une des nombreuses photos publiées hier avec le... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER) - image 2.0

Agrandir

Une des nombreuses photos publiées hier avec le mot-clic #myNYPD.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Les commentaires accompagnant les photos étaient souvent sarcastiques. «Massages gratuits du #NYPD», disait un message montrant l'image d'un jeune homme écrasé sur le capot d'une voiture par trois policiers en tenue antiémeute.

«Ici, le NYPD s'engage avec les membres de sa communauté, changeant les coeurs et les esprits, coup de matraque après coup de matraque», disait un autre message sous la photo d'un policier jouant de son bâton parmi des manifestants.

Des abonnés de Twitter ont également profité de l'invitation du NYPD pour publier des photos de citoyens tués par des policiers ou dénoncer certaines pratiques policières.

Le NYPD a réagi au flop de son initiative en diffusant la déclaration suivante au cours de la soirée de mardi, alors que les abonnés de Twitter publiaient plus de 10 000 messages à l'heure accompagnés du mot-clic #myNYPD: «Le NYPD a créé de nouvelles façons de communiquer avec efficacité avec la communauté. Twitter offre un forum ouvert à des échanges non censurés, et ce dialogue ouvert est bon pour notre ville.»

Hier matin, le chef du NYPD, Bill Bratton, a tenu le même discours. «Envoyez-nous vos photos, les bonnes et les mauvaises», a-t-il déclaré aux New-Yorkais par l'entremise des journalistes. «Je suis un farouche supporteur et apôtre des médias sociaux.»

Il n'a pas pu s'empêcher de souligner que «la plupart des photos» publiées depuis hier sur le compte @NYPDnews avaient été prises avant son retour à la tête du NYPD, le 1er janvier.

«Elles circulent depuis longtemps», a-t-il dit.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer