Source ID:; App Source:

Nouveau-Mexique: trois blessés lors d'une fusillade dans une école

Une mère serre son fils dans ses bras,... (Photo MARK WILSON, archives Reuters)

Agrandir

Une mère serre son fils dans ses bras, après la fusillade de ce matin à l'école secondaire de Roswell, mardi.

Photo MARK WILSON, archives Reuters

Agence France-Presse

Un élève a ouvert le feu dans un collège de Roswell, au Nouveau-Mexique, blessant un employé et deux élèves, dont l'un est dans un état critique, ont annoncé les autorités.

La fusillade s'est produite vers 7H30 dans le gymnase du collège Berrendo et le tireur a été arrêté, ont ajouté les autorités.

«Pour l'heure, nous pouvons confirmer que deux élèves ont été blessés, un garçon et une fille, ainsi qu'un employé de l'école», a déclaré la gouverneur du Nouveau-Mexique Susana Martinez, lors d'une conférence de presse.

«Un garçon de 12 est actuellement dans un état critique et se trouve à l'hôpital de Lubbock», dans l'État voisin du Texas, a précisé Mme Martinez. «Une fille de 13 ans est dans un état grave», a-t-elle ajouté.

La troisième personne blessée est un employé de l'école, qui a maîtrisé le tireur.

«Le tireur a vite été arrêté par l'un des employés, qui s'est dirigé directement vers lui et lui a demandé de baisser son arme, ce qu'il a fait», a déclaré Mme Martinez.

Il a également été aidé par un policier, qui déposait son propre enfant au collège quand la principale de l'établissement l'a aperçu et lui a demandé son aide.

L'employé blessé «n'a pas demandé d'aide médicale car il voulait continuer à s'occuper des enfants dans le gymnase», a dit Mme Martinez.

Peter Kassetas, chef de la police du Nouveau-Mexique, a déclaré pour sa part que le tireur avait probablement agi seul.

«Je pense que nous avons arrêté le seul responsable de tout cela», a-t-il affirmé, précisant qu'il ne connaissait pas à cette heure le motif de la fusillade.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le tireur aurait fait irruption dans le gymnase, son arme cachée dans un sac. Il aurait sorti l'arme - que M. Kassetas n'a pas souhaité décrire - juste avant de tirer.

Cette fusillade vient s'ajouter à une longue liste de drames similaires.

Mi-décembre, un an après le massacre de 20 enfants dans une école de Newtown (Connecticut, nord-est), un élève armé d'un fusil de chasse avait ouvert le feu dans une école secondaire du Colorado (ouest), avant de retourner l'arme contre lui. Une jeune fille, blessée au visage, a succombé à ses blessures quelques jours plus tard.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer